Besoin d'être rappelé

Faire une recherche dans cette publication :

Communication interne et spécificités des établissements sociaux et médico-sociaux

1 - Les nouvelles contraintes de gestion des établissements

Notre système de santé continue à subir d'importantes mutations, imposées par une série de réformes. La plus ample est celle mise en œuvre par la loi « Hôpitaux Patients Santé Territoires » (HPST) no 2009-879 du 29 juillet 2009 , qui impacte de manière sensible les établissements du secteur social et médico-social. Les changements structurels et stratégiques qui y prédominent vont contraindre les établissements à accélérer et à redéfinir leur politique de communication.

Afin de mieux se représenter les évolutions qui vont leur être demandées, voici les principaux aspects que la loi HPST met en exergue :

  • amélioration de l'accès aux soins et à une médecine de qualité ;

  • coordination accrue des différents intervenants du parcours de soins ;

  • amplification de l'information des patients ;

  • renforcement du pilotage territorial du système de santé par la mise en place d'une agence de santé à vocation régionale (ARS) ;

  • confirmation d'une volonté d'une nouvelle gouvernance des établissements de santé ;

  • confirmation du rôle et des processus d'évaluation ;

  • développement des systèmes d'information médicale en adéquation avec les projets d'établissement ;

  • généralisation des contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens.

Essayons maintenant de nous mettre quelques instants à la place de nos acteurs dans les établissements. Imaginons qu'ils aient pris connaissance de ce déferlement de concepts, principes et recommandations...

2 - Des progrès à réaliser dans la communication interne

La communication externe a fait des progrès dans les établissements (multiplication des études d'image ou d'impact), aidée notamment en cela par le développement des outils de la loi du 2 janvier 2002 . La communication interne y reste plus en retrait, une partie des directions des établissements n'étant pas en capacité de mesurer son impact.

Peu d'entre elles, par exemple, ont mis en place des journaux internes. Elles sont encore peu nombreuses à recueillir le degré de satisfaction des personnels ou à se représenter la nature de leur encadrement et la qualité des relations avec les équipes.

Tout cela est-il si loin de la réalité de nos établissements ? Pas forcément....

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.