Faire une recherche dans cette publication :

Évaluation des besoins d’accompagnement des personnes handicapées mentales

L’Union nationale des associations de parents et amis de personnes handicapées mentales (UNAPEI) présente son modèle d’accompagnement personnalisé (MAP) qui a pour fonction d’aider les équipes à mettre en œuvre une réponse adaptée aux besoins de chaque personne handicapée mentale. La grille d’évaluation a été pensée comme un outil consensuel se basant en priorité sur ce que la personne fait dans son environnement.

Un accompagnement évolutif et indispensable

Parce que les personnes handicapées mentales ont, plus que d’autres, des difficultés pour se repérer, pour communiquer, pour prendre les bonnes décisions au bon moment... elles ont besoin, à des degrés divers, d’être accompagnées. Cet accompagnement, qui doit être évolutif, consiste principalement en une aide humaine pour les aider à prendre part, le plus activement possible, à leurs propres choix de vie et à développer leur autonomie. Pour cette raison, il est primordial de disposer d’un outil qui permette d’évaluer ces besoins.

Actuellement, nombreuses sont les démarches qui visent à évaluer les services rendus aux usagers de différentes structures. Pour les personnes âgées, pour les malades, pour les personnes handicapées... plusieurs systèmes existent. Nombre d’entre eux étudient en premier le fonctionnement des structures d’accueil afin de les adapter aux besoins de leurs usagers. A contrario, une tendance se dégage de plus en plus : prendre comme point de départ de toute évaluation l’observation de la situation réelle des personnes pour évaluer leurs besoins, comprendre leur spécificité et, ensuite, déterminer les actions et les solutions d’accueil à mettre en œuvre pour répondre le mieux possible à leurs attentes. Cette démarche vise à privilégier l’homme avant de concevoir les structures conçues pour lui.

Donner la priorité aux personnes

En ce qui concerne les personnes ayant une déficience intellectuelle, les méthodes existantes ne sont pas suffisantes. Le handicap mental est un handicap de la compréhension, de la communication, de la décision. Il nécessite une compensation adaptée qui est essentiellement une aide humaine à la conduite de sa propre vie, à laquelle peuvent s’ajouter des aides techniques et financières. Cet accompagnement humain doit être adapté, et durable. Pour chaque personne handicapée mentale, une réponse spécifique doit être trouvée. Elle doit pouvoir prendre en compte les évolutions de chaque personne dans le temps et dans l’espace. Alors, comment évaluer le besoin d’accompagnement de celle-ci ? Comment suivre son évolution et adapter ses modes de prise en charge ? Comment allier des contraintes structurelles à des pratiques professionnelles en restant avant tout unis autour des...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.