Réforme territoriale : quelque 200 agents départementaux en grève dans l’Hérault

Dialogue social

Environ 200 agents se sont rassemblés jeudi 1er décembre devant le conseil départemental de l’Hérault pour exprimer leur inquiétude face à l’absence d’accord sur le transfert de compétences vers la métropole de Montpellier, a-t-on appris de sources syndicales.

Depuis plusieurs semaines trois syndicats – la CFDT, SUD et la FSU – protestent contre ce qu’ils présentent comme un cas unique en France, soulignant que les agents ignorent tout de leurs conditions et lieux de travail dans un proche avenir. Les trois syndicats ont déposé un préavis de grève illimité. Ils craignent notamment « le morcellement de l’action sociale » dans une région particulièrement touchée par la précarité.

« Nous avons organisé une nouvelle information des personnels jeudi et un rassemblement de 200 agents en grève devant le conseil départemental », a indiqué à l’AFP Christophe Fraisse (CFDT).

Une entrevue jeudi après-midi avec le président du conseil départemental, le socialiste Kléber Mesquida, a montré que la « situation reste bloquée sur la question de la culture » revendiquée par les deux collectivités, a-t-il poursuivi.

La date butoir prévue pour un accord est fixée au 31 décembre 2016 par la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République). Faute d’accord, rappellent ces trois syndicats qui parlent de « scénario du pire », la quasi-totalité des compétences basculera à la métropole dans un contexte financier et social très tendu.

Une nouvelle réunion des représentants des deux collectivités, notamment Philippe Saurel (DVG) pour la métropole de Montpellier et Kleber Mesquida (PS) pour le département, doit se tenir le 8 décembre autour du préfet.

Dans le cadre de la loi NOTRe, les négociations entre le conseil départemental et la métropole relatives au transfert de compétences portent sur neuf compétences. Celle des routes sera automatiquement transférée à la métropole de Montpellier au 1er janvier 2017 mais, faute d’accord, elle le sera non pas partiellement mais totalement.

Concernant les huit autres, dans le cas d’un accord, trois au minimum doivent être transférées à la métropole, et sept faute d’accord.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum