La réforme territoriale de l’État ne passe pas chez les personnels administratifs

Éducation

Le Conseil Supérieur de l’Éducation nationale a examiné les 7 et 13 juillet 2011 le projet de décret réformant l’organisation académique de l’Éducation nationale. Le syndicat A&I a tenté, par tous les arguments, de faire entendre son désaccord.

Pour le ministère de l’Éducation nationale, cette réforme a pour objectif de viser la cohérence avec la réforme territoriale de l’État. Quant aux personnels administratifs, ils sont loin d’applaudir les changements engendrés par cette réforme. Ce qui est contesté, c’est la disparition de l’échelon départemental pour l’administration alors que, dans le même temps, il est bien présent et même conforté au niveau académique. En creux, il est reproché un manque de reconnaissance. A&I le résume ainsi dans son intervention au CTPM en réclamant que « l’administration soit pleinement reconnue et responsable au service de l’éducation, sur l’ensemble du territoire de l’académie ». Les amendements présentés par A&I, pour sauvegarder la place de l’encadrement administratif départemental, ont été repoussés par le ministère.

Pour en savoir plus :

Consulter les interventions et comptes-rendus des CTPM

Posté le 23/08/11 par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum