Les indicateurs de résultats des lycées sont disponibles

Éducation

Le ministère de l’Education nationale a mis en ligne, ce mercredi, les indicateurs de résultats des lycées français au baccalauréat 2011. En quelques clics, ils permettent d’obtenir un bilan de chaque établissement.

Afin d’évaluer précisément l’action des lycées publics et privés sous contrat, trois critères ont été retenus : le taux de réussite au baccalauréat, le taux d’accès au baccalauréat et la proportion de bacheliers parmi les sortants, qui révèle si les redoublants sont gardés jusqu’à l’obtention du diplôme. Ces indicateurs présentent la « valeur ajoutée » d’un établissement scolaire, c’est-à-dire sa capacité à faire progresser ses élèves.

L’objectif est de rendre compte des résultats de l’Education nationale, bien sûr, mais aussi de permettre aux chefs d’établissements et aux enseignants de s’améliorer. En effet, l’analyse combine des facteurs individuels (origine sociale, âge, sexe, etc.) et des facteurs liés à la structure du lycée (nombre d’élèves en retard scolaire, catégorie socioprofessionnelle de la famille, etc.). Pour juger de l’efficacité d’un établissement, précise le ministère dans un communiqué, il suffit « de comparer la réussite de chacun de ses élèves à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables ».

« Cette complexité, poursuit l’Education nationale, fait qu’il serait dangereux d’établir un palmarès entre les lycées (…) en n’utilisant qu’une partie des indicateurs de valeur ajoutée ». Rien d’officiel n’a donc été publié. Ce qui n’a pas empêché certains médias de diffuser leurs propres calculs : Le Monde, par exemple, récompense le lycée Marie Immaculée de Caen, avec 48% de probabilité qu’un élève obtienne son baccalauréat s’il y est entré en seconde ou en première, et 100% de réussite parmi les terminales. L’Etudiant, de son côté, accorde la première place au lycée privé Saint Joseph de Lectoure.

 

Posté le 06/04/12 par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum