L’accès des enfants handicapés aux activités périscolaires

Enfance et famille

L’État et la Cnaf viennent en aide aux communes pour favoriser l’accès des enfants en situation de handicap aux activités périscolaires.

Lors de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014, le président de la République avait annoncé la mise en place d’une aide aux communes pour l’accessibilité des activités périscolaires aux enfants en situation de handicap. C’est désormais chose faite. Le gouvernement et la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) ont, en effet, décidé de mobiliser les crédits du fonds « publics et territoires », doté de 380 millions d’euros pour la période 2013-2017. Ces crédits permettront ainsi « d’accompagner financièrement les communes qui souhaitent investir pour faciliter l’accès des enfants en situation de handicap à ces activités périscolaires ».

De son côté, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a demandé à ses services de faciliter l’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap, par les collectivités, lorsque la mise en accessibilité des activités périscolaires déclarées nécessite une présence humaine renforcée. Najat Vallaud-Belkacem a, également, demandé aux recteurs de veiller à ce que chaque projet d’école puisse comporter un volet sur l’accueil et les stratégies d’accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Après concertation avec les associations intéressées, la Cnaf a publié, le 19 mars, la circulaire permettant de mettre en œuvre concrètement cet engagement. Le texte décrit le dispositif de financement ouvert aux communes et intercommunalités qui souhaitent rendre leurs accueils de loisirs sans hébergement accessibles aux enfants en situation de handicap. Ces aides pourront donc être mobilisées par les caisses d’allocations familiales (CAF) à partir du fonds « publics et territoires ».

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum