Le FIPHFP et la CNFPT signent une convention de partenariat pour favoriser la formation des agents territoriaux en situation de handicap

Handicap

François Deluga, président du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et Didier Fontana, président du Comité national du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) ont signé mardi 22 février un accord consacrant 6 772 500 d’euros sur 3 ans pour mettre en œuvre et financer un vaste plan de formation en faveur des agents territoriaux en situation de handicap.

82 000 agents en situation de handicap travaillent dans la fonction publique territoriale. Le programme d’actions conclu entre le CNFPT et la FIPHFP étend les axes de la première convention-cadre signée le 28 novembre 2007 entre les deux organismes dans toute une série de domaines. Ce nouvel accord entend en effet favoriser l’accès aux formations du CNFPT des agents territoriaux en situation de handicap ainsi que des personnels non territoriaux (des maisons départementales des personnes handicapées, demandeurs d’emploi en situation de handicap…), ainsi que la formation et l’information des agents territoriaux en relation avec des personnes handicapées.

Pour répondre à cet objectif, différentes actions prioritaires ont été identifiées parmi lesquelles : la mise en œuvre d’une offre de formation spécifique au handicap, la prise en charge financière des inscriptions aux formations du CNFPT pour des agents des fonctions publiques hospitalière et de l’État, la mise en accessibilité des bâtiments du CNFPT accueillant des stagiaires en formation. Des supports d’information à destination des agents susceptibles d’être en relation avec des travailleurs en situation de handicap seront également élaborés.

L'analyse des spécialistes

  • L’interaction entre la compétence PLUi et les fusions d’EPCI : les questions qui peuvent fâchées ! Urbanisme

    L’interaction entre la compétence PLUi et les fusions d’EPCI : les questions qui peuvent fâcher !

    20/01/17
    À partir du 27 mars 2017, les plans locaux d’urbanisme devront être élaborés à l’échelle intercommunale, sauf opposition qualifiée. Dès lors, quel regard est-il possible de porter sur cette nouvelle compétence qui a vocation à s’exercer dans un paysage intercommunal remanié dans lequel les fusions ne se passent pas toujours très bien ? Le cas des communautés de communes et des communautés d’agglomération.
  • Un maire peut-il légalement refuser l'autorisation d’inhumation ? Funéraire

    Un maire peut-il légalement refuser l’autorisation d’inhumation ?

    09/01/17
    Par un arrêt Commune de Mantes-la-Jolie rendu le 16 décembre 2016 (req. n° 403738), le Conseil d’État, saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité de l’article L. 2223-3 du Code général des collectivités territoriales – ci-après « CGCT » –, a rappelé les conditions dans lesquelles un maire peut légalement refuser une inhumation sur le territoire de sa commune en cas de risque de trouble à l’ordre public.
  • Sécurité dans les ERP : le pouvoir du maire de fermer un établissement recevant du public Sécurité

    Sécurité dans les ERP : le pouvoir du maire de fermer un établissement recevant du public

    03/01/17
    Par un arrêt rendu le 6 décembre 2016, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a jugé légal l'arrêté du maire de la commune d'Urepel en date du 2 octobre 2013 prononçant la fermeture administrative d'un fonds de commerce de café-restaurant en raison de divers manquements aux règles de sécurité applicables aux établissements recevant du public, ci-après « ERP ».
  • Tous les articles juridiques