Le FIPHFP et la CNFPT signent une convention de partenariat pour favoriser la formation des agents territoriaux en situation de handicap

Handicap

François Deluga, président du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et Didier Fontana, président du Comité national du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) ont signé mardi 22 février un accord consacrant 6 772 500 d’euros sur 3 ans pour mettre en œuvre et financer un vaste plan de formation en faveur des agents territoriaux en situation de handicap.

82 000 agents en situation de handicap travaillent dans la fonction publique territoriale. Le programme d’actions conclu entre le CNFPT et la FIPHFP étend les axes de la première convention-cadre signée le 28 novembre 2007 entre les deux organismes dans toute une série de domaines. Ce nouvel accord entend en effet favoriser l’accès aux formations du CNFPT des agents territoriaux en situation de handicap ainsi que des personnels non territoriaux (des maisons départementales des personnes handicapées, demandeurs d’emploi en situation de handicap…), ainsi que la formation et l’information des agents territoriaux en relation avec des personnes handicapées.

Pour répondre à cet objectif, différentes actions prioritaires ont été identifiées parmi lesquelles : la mise en œuvre d’une offre de formation spécifique au handicap, la prise en charge financière des inscriptions aux formations du CNFPT pour des agents des fonctions publiques hospitalière et de l’État, la mise en accessibilité des bâtiments du CNFPT accueillant des stagiaires en formation. Des supports d’information à destination des agents susceptibles d’être en relation avec des travailleurs en situation de handicap seront également élaborés.

L'analyse des spécialistes

  • Fonctionnaires : « nouveau » régime de présomption d’imputabilité au service d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle Santé et sécurité au travail

    Fonctionnaires : « nouveau » régime de présomption d’imputabilité au service d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle

    30/03/17
    L’article 10 de l’ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017 crée un nouvel article 21 bis dans la loi du 13 juillet 1983 posant le principe d’un régime de présomption d’imputabilité au service d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle.
  • Qu'en est-il du choix des noms des collectivités territoriales ? Administration

    Retour sur la problématique du choix des noms des collectivités territoriales

    27/02/17
    Par une décision Association citoyenne « Pour l’Occitanie Pays Catalan » et autres (req. n° 403928), le Conseil d’État a examiné la question délicate – tant elle peut toucher la sensibilité locale – du choix des noms des collectivités territoriales, à travers une affaire se rapportant au nom « Occitanie » retenu par le décret n° 2016-1264 du 28 septembre 2016 pour la région issue du regroupement des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées ; regroupement décidé par la loi n° 2015-29 du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral.
  • La SOCLE ou le pilier de la politique de gestion des eaux Développement durable

    La SOCLE ou le pilier de la politique de gestion des eaux

    21/02/17
    Au 1er janvier 2018, la compétence de la Gemapi sera transférée aux EPCI à fiscalité propre. L’arrêté du 20 janvier 2016, complété par la note ministérielle du 7 novembre 2016, crée la SOCLE (stratégie d'organisation des compétences locales de l'eau), inscrite dans le SDAGE, à mettre en œuvre au plus tard le 31 décembre 2017. Lucien Deleye revient pour Weka sur les responsabilités des collectivités locales et des intercommunalités en matière de politique publique de l'eau.
  • Tous les articles juridiques