Insertion : la dynamique de la prime d’activité

Insertion

En un an, de juin 2016 à juin 2017, le nombre de bénéficiaires de la prime d’activité a connu une augmentation de 8,5 %.

Un an et demi après l’entrée en vigueur de la prime d’activité, les Caisses d’allocations familiales (Caf) ont versé la prestation à 2,57 millions de bénéficiaires résidant en France métropolitaine et dans les départements d’Outre-mer (y compris Mayotte) en juin 2017, révèle la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) dans le dernier numéro de Conjoncture prime d’activité (n° 6, septembre 2017). Au total, cette prestation couvre désormais 5,21 millions de personnes : 2,57 millions d’adultes sont responsables du dossier, leurs conjoints éventuels représentent 660 000 personnes et leurs enfants ou autres personnes à charge frôlent les 2 millions.

Après avoir connu une relative stabilité durant deux trimestres consécutifs, les effectifs ont progressé de 63 000 bénéficiaires par rapport à mars 2017. Entre juin 2016 et juin 2017, le nombre de bénéficiaires de la prime d’activité a donc connu une augmentation de 8,5 % ! « Cette progression reflète la dynamique qui a accompagné la création de la prestation et qui s’est prolongée tout au long de l’année 2016 », commente la Cnaf. Toutefois, cette évolution s’avère contrastée, selon que les foyers perçoivent ou non une majoration de leur allocation liée à leur situation d’isolement avec enfant(s) à charge ou à naître. Ainsi, le nombre de foyers bénéficiant de la prime d’activité sans majoration pour isolement a enregistré une croissance annuelle de 9,3 % entre juin 2016 et juin 2017 (près de 2,41 millions de foyers contre 2,21 millions un an auparavant), alors que le nombre de bénéficiaires d’une majoration pour isolement est passé de 160 000 à 155 000 foyers en un an, correspondant à une baisse de 3 % en glissement annuel.

Par ailleurs, le nombre de foyers dont le responsable du dossier est âgé de 18 à 24 ans s’élevait à 437 000 fin juin 2017 (soit + 3,9 % en un an) et les bénéficiaires âgés de 25 ans et plus atteignaient 2,13 millions (en hausse de 9,5 % depuis juin 2016). La part des foyers avec au moins une personne percevant une bonification individuelle – ce qui signifie que ses revenus mensuels d’activité sont supérieurs à 0,5 fois le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) – est restée relativement stable depuis la création de la prime d’activité et s’établissait à 87,6 % en juin 2017.

Au cours du deuxième trimestre 2017, les Caf ont versé près de 1,28 milliard d’euros au titre de la prime d’activité, contre 1,2 milliard au cours du trimestre précédent. « Les masses financières correspondant à cette prestation connaissent ainsi une hausse particulièrement dynamique ce trimestre, alors que le nombre de bénéficiaires progresse plus modérément. Cette évolution résulte d’une augmentation du montant moyen, qui passe de 156 euros à 163 euros en moyenne entre fin mars et fin juin 2017. Cette évolution s’explique notamment par la baisse des ressources moyennes des allocataires : les revenus d’activité mensuels passent en moyenne de 1 076 euros en mars à 1 064 euros en juin 2017 », explique la Cnaf.

Fin juin 2017, les femmes représentaient la majorité (59 %) des adultes bénéficiaires de la prime d’activité (responsables du dossier ou conjoints). Le montant mensuel de prime d’activité se montre, en moyenne, plus élevé pour les foyers dans lesquels vivent des femmes (176 euros) que pour les foyers dans lesquels vivent des hommes (162 euros). Cette différence s’explique par leur configuration familiale et leurs niveaux de revenus, précise la Cnaf. En effet, les montants versés aux familles monoparentales (210 euros par mois en moyenne) sont plus élevés que ceux versés aux personnes seules sans enfant (133 euros) et aux couples (200 euros). Or les hommes bénéficiaires de la prime d’activité vivent davantage seuls que les femmes (47 % contre 36 %) et la part de familles monoparentales est beaucoup plus élevée pour ces dernières, puisque 29 % d’entre elles élèvent seules des enfants contre seulement 3 % des hommes.

 

Source : Prime d’activité – Conjoncture, Caf.fr, 19 octobre 2017

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum