Hauts-de-Seine: ouverture du procès d'un maire PS pour harcèlement moral

Santé et sécurité au travail

Le procès pour harcèlement moral du maire socialiste de Fontenay-aux-Roses, Pascal Buchet, s’est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre, après le suicide d’une de ses collaboratrices en juillet 2007.

Le maire, également premier secrétaire fédéral du PS des Hauts-de-Seine, comparaît aux côtés de sa directrice de cabinet, Anne-Laure Duny, pour avoir notamment dénigré le travail de cette mère de deux jeunes enfants, alors qu’elle occupait le poste de directrice de la communication. A la barre, son mari a décrit « une jeune femme pleine d’entrain, la joie chevillée au corps », qui, en l’espace de deux ans, avait « considérablement maigri, doutait d’elle-même, dormant de moins en moins et se plaignant de l’insatisfaction permanente du maire et de la dureté de sa chef de cabinet ». Très digne, la voix chargée d’émotion, Marc Sauvagnac a raconté la descente aux enfers de cette femme qui avait « décidé de passer le concours d’attachée territoriale pour donner un sens à sa vie professionnelle et voyait dans son arrivée à la mairie de Fontenay-aux-Roses une sorte d’aboutissement ». Pourtant très vite, elle se plaint auprès de son mari de ses conditions de travail: manque de moyens et de planification, délais intenables, injonctions contradictoires, critiques acerbes du maire et de sa chef de cabinet… Le 4 juillet 2007, Jenny Sauvagnac se jette du 7e étage de son appartement. Contacté par des employés de la mairie, le mari porte plainte peu après. Une enquête préliminaire est alors menée par le parquet de Nanterre, au cours de laquelle pas moins de 27 collègues ont raconté la surcharge de travail et les objectifs inatteignables fixés par Pascal Buchet et Anne-Laure Duny. Interrogés lundi, les deux prévenus ont réfuté en bloc ces accusations, affirmant ne pas « avoir pris conscience de la souffrance » de leur collaboratrice, tout en soulignant son « manque de compétence » pour le poste, ce dont ils n’avaient pas fait état lors de l’enquête. Ils ont tenu à mettre en avant des entrevues avec elle très espacées – deux fois par mois – une fréquence qui n’a pas semblé convaincre le tribunal et peu compatible avec ce service, chargé d’assurer la promotion de la ville. Mardi après-midi, plusieurs experts psychiatres seront interrogés sur le profil de Jenny Sauvagnac et de Pascal Buchet.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Que vous ayez ponctuellement besoin de valider un point réglementaire par un écrit, ou que vous souhaitiez pouvoir disposer d’une assistance juridique régulière, vous trouverez la formule qui vous convient.

Découvrir

L'analyse des spécialistes

  • marches-publics-fotolia_69082343 Commande publique

    Retour sur la création du partenariat d’innovation

    20/02/15
    Diane Mullenex et Guillaume Morat, Avocats du Cabinet Pinsent Masons reviennent pour Weka sur cette nouvelle procédure dite de "partenariat d'innovation" introduite par le décret du 26 septembre 2014.
  • Cybersécurité Administration

    Cybersécurité : les obligations des collectivités ?

    20/02/15
    Sous peine de voir leur responsabilité engagée en cas de dommages liés à une cyber-attaque, les collectivités territoriales sont tenues d'implémenter des mesures destinées à sécuriser leur système d'information en se basant au premier chef sur le référentiel général de sécurité (RGS) et/ou sur les recommandations émises par l'ANSSI tout en veillant à se conformer à la réglementation "Informatique et Libertés".