Hauts-de-Seine: ouverture du procès d'un maire PS pour harcèlement moral

Santé et sécurité au travail

Le procès pour harcèlement moral du maire socialiste de Fontenay-aux-Roses, Pascal Buchet, s’est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Nanterre, après le suicide d’une de ses collaboratrices en juillet 2007.

Le maire, également premier secrétaire fédéral du PS des Hauts-de-Seine, comparaît aux côtés de sa directrice de cabinet, Anne-Laure Duny, pour avoir notamment dénigré le travail de cette mère de deux jeunes enfants, alors qu’elle occupait le poste de directrice de la communication. A la barre, son mari a décrit « une jeune femme pleine d’entrain, la joie chevillée au corps », qui, en l’espace de deux ans, avait « considérablement maigri, doutait d’elle-même, dormant de moins en moins et se plaignant de l’insatisfaction permanente du maire et de la dureté de sa chef de cabinet ». Très digne, la voix chargée d’émotion, Marc Sauvagnac a raconté la descente aux enfers de cette femme qui avait « décidé de passer le concours d’attachée territoriale pour donner un sens à sa vie professionnelle et voyait dans son arrivée à la mairie de Fontenay-aux-Roses une sorte d’aboutissement ». Pourtant très vite, elle se plaint auprès de son mari de ses conditions de travail: manque de moyens et de planification, délais intenables, injonctions contradictoires, critiques acerbes du maire et de sa chef de cabinet… Le 4 juillet 2007, Jenny Sauvagnac se jette du 7e étage de son appartement. Contacté par des employés de la mairie, le mari porte plainte peu après. Une enquête préliminaire est alors menée par le parquet de Nanterre, au cours de laquelle pas moins de 27 collègues ont raconté la surcharge de travail et les objectifs inatteignables fixés par Pascal Buchet et Anne-Laure Duny. Interrogés lundi, les deux prévenus ont réfuté en bloc ces accusations, affirmant ne pas « avoir pris conscience de la souffrance » de leur collaboratrice, tout en soulignant son « manque de compétence » pour le poste, ce dont ils n’avaient pas fait état lors de l’enquête. Ils ont tenu à mettre en avant des entrevues avec elle très espacées – deux fois par mois – une fréquence qui n’a pas semblé convaincre le tribunal et peu compatible avec ce service, chargé d’assurer la promotion de la ville. Mardi après-midi, plusieurs experts psychiatres seront interrogés sur le profil de Jenny Sauvagnac et de Pascal Buchet.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Que vous ayez ponctuellement besoin de valider un point réglementaire par un écrit, ou que vous souhaitiez pouvoir disposer d’une assistance juridique régulière, vous trouverez la formule qui vous convient.

Découvrir

L'analyse des spécialistes

  • La réduction à 5 mois maximum du délai d'instruction des autorisations d'urbanisme Urbanisme

    La réduction à 5 mois maximum du délai d’instruction des autorisations d’urbanisme

    02/09/15

    Dans le souci de relancer les projets de construction, le gouvernement a, par décret n° 2014-1661 du 29 décembre 2014, prolongé d'un an la durée de validité des autorisations d'urbanisme non périmées à la date de leur publication, soit le 30 décembre, et celle des permis délivrés jusqu'au 31 décembre 2015 inclus.

  • Le devenir des directeurs généraux des EPCI fusionnés Statut

    Le devenir des directeurs généraux des EPCI fusionnés : l’article 35 VII de la loi NOTRe

    15/07/15

    À l'instar des directeurs généraux des régions fusionnées, l'article 35 VII du projet de loi NOTRe, maintient en fonction les directeurs généraux d'EPCI fusionnés pendant 6 mois, sans leur garantir une indemnisation spécifique.

  • Indications géographiques : un pas de plus vers le « Made in France » ? Communication

    Indications géographiques : un pas de plus vers le « Made in France » ?

    06/07/15

    La porcelaine de Limoges, la dentelle de Calais, la faïence de Moustiers, la soierie de Touraine sont tant de savoir-faire auxquels la France est attachée. Soucieuse de préserver son patrimoine, elle innove une nouvelle fois en proposant un label inédit : l'IGPIA ou Indication Géographique protégeant les Produits Industriels et Artisanaux.

  • Tous les articles juridiques