Un accident survenu à un agent public en mission est-il forcément un accident de service?

Santé et sécurité au travail

Non : tout accident survenu lorsqu’un agent public est en mission doit être regardé comme un accident de service, alors même qu’il serait survenu à l’occasion d’un acte de la vie courante, sauf s’il a eu lieu lors d’une interruption de cette mission pour des motifs personnels.

En l’espèce, M. X, magistrat, chef de l’inspection des services pénitentiaires, en mission les 13 et 14 janvier 2003 au centre de détention de Mauzac (Dordogne), qui avait passé la nuit dans un hôtel sis à Lalinde, localité voisine de ce centre, a, dans la matinée du 14 janvier 2003, glissé dans la salle de bain de sa chambre d’hôtel et s’est blessé en heurtant le bord de la baignoire.

Dans son arrêt en date du 3 décembre 2004, le Conseil d’État considère que la circonstance que cet accident soit survenu à l’occasion d’un acte de la vie courante n’était pas de nature à lui faire perdre le caractère d’accident de service.

Dès lors, M. X est fondé à soutenir qu’en refusant de reconnaître comme accident de service l’accident dont il a été victime le Garde des sceaux, ministre de la Justice, a fait une inexacte application des règles énoncées ci-dessus.
 

André Icard
 

Texte de référence : Conseil d’État, Section du  Contentieux, du 3 décembre 2004, n° 260786, publié au recueil Lebon

 

Source : publié sur andre.icard

L'analyse des spécialistes

  • L’interaction entre la compétence PLUi et les fusions d’EPCI : les questions qui peuvent fâchées ! Urbanisme

    L’interaction entre la compétence PLUi et les fusions d’EPCI : les questions qui peuvent fâcher !

    20/01/17
    À partir du 27 mars 2017, les plans locaux d’urbanisme devront être élaborés à l’échelle intercommunale, sauf opposition qualifiée. Dès lors, quel regard est-il possible de porter sur cette nouvelle compétence qui a vocation à s’exercer dans un paysage intercommunal remanié dans lequel les fusions ne se passent pas toujours très bien ? Le cas des communautés de communes et des communautés d’agglomération.
  • Un maire peut-il légalement refuser l'autorisation d’inhumation ? Funéraire

    Un maire peut-il légalement refuser l’autorisation d’inhumation ?

    09/01/17
    Par un arrêt Commune de Mantes-la-Jolie rendu le 16 décembre 2016 (req. n° 403738), le Conseil d’État, saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité de l’article L. 2223-3 du Code général des collectivités territoriales – ci-après « CGCT » –, a rappelé les conditions dans lesquelles un maire peut légalement refuser une inhumation sur le territoire de sa commune en cas de risque de trouble à l’ordre public.
  • Sécurité dans les ERP : le pouvoir du maire de fermer un établissement recevant du public Sécurité

    Sécurité dans les ERP : le pouvoir du maire de fermer un établissement recevant du public

    03/01/17
    Par un arrêt rendu le 6 décembre 2016, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a jugé légal l'arrêté du maire de la commune d'Urepel en date du 2 octobre 2013 prononçant la fermeture administrative d'un fonds de commerce de café-restaurant en raison de divers manquements aux règles de sécurité applicables aux établissements recevant du public, ci-après « ERP ».
  • Tous les articles juridiques