Économie circulaire et urbanisme : l’Ademe lance un second appel à manifestation d’intérêt

Urbanisme

L’Ademe accompagnera pendant plus d’un an les territoires lauréats d’un appel à manifestation d’intérêt pour des projets appliquant les principes de l’économie circulaire à l’urbanisme.

Les collectivités ont jusqu’au 20 septembre pour participer au second appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Économie circulaire et urbanisme »* lancé par l’Ademe, en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire et le Club écoquartier. L’Ademe souhaite ainsi recruter des territoires déjà impliqués dans l’économie circulaire, dont les actions portent sur des stratégies globales de développement ou de planification territoriale ou urbaine, ou sur les ressources dans le cadre d’un projet urbain.

Les dossiers devront favoriser une approche intégrée des principes de l’économie circulaire, en liaison avec l’urbanisme et le développement territorial, et prendre en compte au moins quatre des sept piliers de l’économie circulaire : approvisionnement durable, écoconception, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d’usage et recyclage. Le jury appréciera une réflexion très en amont des projets, ainsi qu’une gouvernance élargie des actions et leur articulation avec les différentes échelles du territoire.

Les collectivités candidates pourront s’inspirer de l’expérience des cinq territoires retenus en 2015, lors de la première « saison » de l’appel à manifestation d’intérêt et devront s’inscrire dans la continuité de ces projets : capitaliser sur les premiers enseignements, porter à maturation les grands principes, tester de nouveaux outils. Explorer de nouveaux sujets serait un plus : économie sociale et solidaire, mobilités, biodiversité, document de planification (PLU, PLUi, Scot), numérique…

Les territoires lauréats bénéficieront d’une assistance à maîtrise d’ouvrage spécialisée de l’Ademe, mutualisée au niveau national et spécifique à chaque projet : aide à l’ingénierie pour définir les orientations, la planification ou l’aménagement au regard de l’économie circulaire, proposition de pistes d’action, conseils techniques ; boîte à outils des méthodes et instruments aptes à intégrer l’économie circulaire dans la planification et le projet urbain ; animation d’une communauté autour du partage des retours d’expériences des territoires.

L’Ademe contribuera également à valoriser les actions des territoires et à les mettre en réseau, à travers ses différents supports de communication.

Avec cet appel à manifestation d’intérêt, l’Ademe souhaite démontrer les bénéfices économiques sociaux et environnementaux de l’économie circulaire et faciliter l’accompagnement d’autres territoires, en s’appuyant sur les retours d’expériences, afin de les faire monter en compétence parallèlement.

Marie Gasnier

* Informations et documentations nécessaires pour participer à l’appel à manifestation d’intérêt de l’Ademe

 

 Cinq critères d’évaluation

  1. Mise en évidence d’une application du principe d’économie circulaire à l’urbanisme. Montrer, en particulier, que le projet est construit sur une approche globale du territoire, permettant l’application des principes de l’économie circulaire
  2. Cohérence du projet avec les spécificités du territoire
  3. Caractère démonstratif, reproductible et « diffusant » du projet
  4. Degré de mobilisation des acteurs et pertinence des modes organisationnels, notamment la participation des acteurs publics et privés au projet
  5. Implication des élus. Une gouvernance stable et forte est souhaitée.

Posté le par Marie Gasnier

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum