Direction et gestion d'un établissement pour personnes âgées

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Direction et gestion d'un établissement pour personnes âgées

Les outils réglementaires et pratiques pour assurer une prise en charge individualisée de qualité des personnes âgées et des familles.

Nous vous recommandons

Accueil des personnes âgées en établissement

Accueil des personnes âgées en établissement

La prise en charge de la maladie d'Alzheimer

Décrite pour la première fois en 1907 par le neuropathologiste allemand Aloïs Alzheimer, la maladie d'Alzheimer est une démence avec lésions cérébrales observée sur des sujets âgés.

En quoi cette maladie est-elle liée à l'augmentation de l'espérance de vie et quelles sont ses données statistiques ?

Apprenez à mieux connaître la maladie, la classification des démences, les facteurs de risque et les facteurs de susceptibilité génétique. Comment se manifestent et comment évoluent les troubles ? Quelles sont les différentes formes de prise en charge institutionnelle de la maladie ? Quel est le rôle de la famille après le placement du malade en institution ?

Découvrez un exemple d'unité de vie accueillant des résidents atteints de la maladie d'Alzheimer.

Décliné en dix mesures phares et trois axes forts de onze objectifs et quarante-quatre mesures, le plan Alzheimer 2008-2012 tente de répondre au mieux à ce qui est devenu un véritable enjeu de société.

1 - Contexte historique et sociologique

I - Rappel historique

Première description de la maladie

La maladie d'Alzheimer a été décrite pour la première fois en 1907 par l'Allemand Aloïs Alzheimer, neuropathologiste (1864-1915). Dès le 9 avril 1906, Aloïs Alzheimer est persuadé que Mme D., une de ses patientes, est un cas unique (cette patiente présentait un délire de jalousie et une désintégration des fonctions intellectuelles), mais la reconnaissance n'arrivera que bien plus tard en 1910 où, dans son traité, Kraepelin (psychiatre, 1856-1926), nomme cette curieuse maladie du cortex cérébral maladie d'Alzheimer, du nom de son ancien élève.

Mais en ce début de XXe siècle, on se préoccupait peu de cette pathologie.

Par la suite, des examens anatomopathologiques ont montré que les lésions observées sur le cerveau des personnes âgées étaient les mêmes que celles de la maladie d'Alzheimer et que dans la plupart des cas leur importance était liée à la sévérité des altérations des fonctions cognitives. Aujourd'hui, il existe encore bien souvent une confusion dans les termes pour dissocier les différentes démences.

C'est pourquoi la communauté scientifique s'accorde de plus en plus pour réunir sous l'appellation Démence de type Alzheimer (DTA) l'ensemble : maladie d'Alzheimer stricto sensu et démence sénile.

Un regain d'intérêt considérable

La maladie d'Alzheimer fait à l'heure actuelle l'objet d'un regain d'intérêt considérable....

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.