Protection de l'enfance et de l'adolescence

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Protection de l'enfance et de l'adolescence

Une meilleure coordination des acteurs pour une protection renforcée des mineurs...


Ce guide est la référence commune à tous les acteurs de la protection de l'enfance et l'adolescence. Evolution des pratiques, mise en œuvre de dispositifs innovants, réformes, nouvelles réglementations


 

Nous sommes désolés, mais ce produit n'est plus en vente, si vous êtes intéressé par cette thématique, contactez-nous

L’offre d’accueil

Diversité des modes d’accueil

Les enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance peuvent être hébergés en famille d’accueil (c’est le cas pour 54 % d’entre eux), en établissement d’accueil habilité par l’aide sociale à l’enfance (c’est le cas pour 39 % d’entre eux) ou dans un lieu de vie agréé par l’aide sociale à l’enfance.

2009

Nature du placement

Nombre d’enfants accueillis

Pourcentage

Famille d’accueil

67 575

54 %

Établissement

49 369

39 %

Adolescents autonomes

3 764

3 %

Autres modes d’hébergement

4 839

4 %

Total enfants confiés à l’ASE

125 547

100 %

Source : DREES, Études et résultats n° 742, octobre 2010

Rigidité de l’offre d’accueil

Malgré la diversité des modes d’accueils existants, l’offre d’accueil évolue peu et difficilement. C’est le constat que dressait notamment la Cour des comptes dans son rapport de novembre 2009 consacré à la protection de l’enfance :

La faible évolution de l’offre de prise charge se traduit par le maintien de “grands équilibres”, différents d’un département à un autre mais étonnamment stables dans le temps. Ainsi, (…) la répartition entre l’accueil familial (54 % des mesures concernant les enfants confiés à l’ASE en 2007) et l’hébergement en établissement (39 %) évolue peu.

Certaines constantes sont repérables : les nourrissons sont accueillis dans des pouponnières ; les familles d’accueil sont sollicitées pour les placements de longue durée alors que les adolescents sont fréquemment placés en établissements. Ainsi, la dernière enquête quadriennale de la DREES montre qu’en 2004, les mineurs accueillis dans les MECS étaient âgés de 14 ans en moyenne.

Localement, le choix de privilégier telle ou telle formule de prise en charge dépend avant tout du réseau préexistant de structures et des traditions...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.