Centre : création de la première centrale d'achats intercollectivités en France

Achats

Les conseils généraux de Loir-et-Cher, d’Eure-et-Loir et du Loiret ont annoncé, vendredi 8 novembre, la création de la première centrale d’achats publics intercollectivités de France pour réaliser plusieurs millions d’euros d’économies sur leurs fournitures.

Sur 300 millions d’euros d’achats réalisés au total chaque année, ces trois départements espèrent un gain de 5 % la première année et de 10 à 15 % en vitesse de croisière, soit jusqu’à 45 millions d’euros par an, ont indiqué leurs représentants lors d’une conférence de presse à Orléans.

« Grâce à cette mutualisation, nous aurons une vraie force de frappe », s’est félicité Maurice Leroy, député UDI et président du conseil général de Loir-et-Cher lors de la présentation du projet. « Jusqu’à présent, nous étions riches. Là, nous devons être plus intelligents et faire mieux avec moins », a-t-il ajouté.

La mutualisation pourra porter en particulier sur le fioul, les granulats, l’informatique, les produits alimentaires, les fournitures de bureau, le parc automobile, a-t-il été détaillé.

La centrale d’achats, baptisée Approlys, doit être opérationnelle d’ici mi-2014. Constituée sous forme de groupement d’intérêt économique, elle sera ouverte à « toutes les autres collectivités », y compris hors de la région Centre, ont souligné ses promoteurs.

Par sa capacité d’achat, cette première centrale d’achats intercollectivités sera la deuxième centrale d’achat publics de France derrière l’Union des groupements d’achats publics (UGAP), centrale d’achat généraliste placée sous la double tutelle des ministères du Budget et de  l’Éducation nationale.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

L'analyse des spécialistes

  • Quelle suspension pour les agents publics hospitaliers en cas de refus de vaccination contre la Covid-19 ? Fonction publique hospitalière

    Quelle suspension pour les agents publics hospitaliers en cas de refus de vaccination contre la Covid-19 ?

    27/07/21
    Le texte de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire prévoit une suspension pour les agents publics hospitaliers qui refuseraient de se faire vacciner contre la Covid-19. Ce texte s'éloigne de l'esprit de l'article 30 de la loi du 13 juillet 1983 prévoyant la suspension de l'ensemble des fonctionnaires. Décryptage.
  • Les agents publics hospitaliers devront-ils se vacciner contre la Covid-19 ? Fonction publique hospitalière

    Les agents publics hospitaliers devront-ils se vacciner contre la Covid-19 ?

    21/07/21
    Le projet de loi n° 4386 relatif à la gestion de la crise sanitaire ne prévoit pas la vaccination obligatoire pour l'ensemble des agents publics.
  • Quel avenir pour le projet de décret sur les emplois d’expert de haut niveau dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quel avenir pour le projet de décret sur les emplois d’expert de haut niveau dans la fonction publique territoriale ?

    13/07/21
    Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a rendu le 30 juin 2021 un avis défavorable au projet de décret fixant les dispositions relatives aux emplois d'expert de haut niveau et de directeur de projet pouvant être créés dans les collectivités territoriales et leurs établissements publics.
  • Tous les articles juridiques