Cour des comptes : l’achat public est une priorité

Achats

Lors de la présentation du rapport public annuel 2010 de la Cour des comptes, le Doyen des présidents de la Cour, Alain Pichon, a affirmé que l’achat public était une priorité dans les prochaines années pour l’institution.

Un souhait qui ne se reflétait pas dans le rapport annuel, où l’achat public n’est abordé que de façon indirecte. Concernant les programmes d’armement, la première dépense d’investissement de l’État (12 milliards d’euros), « la conduite de ces programmes montre de nombreuses insuffisances tout au long de la chaîne de production : études préalables limitées, exigences technologiques trop ambitieuses, sous-estimation des coûts
», explique Alain Pichon.

Autre sujet abordé : les défaillances graves concernant les voitures non banalisées des services centraux de la police nationale. Son nombre a augmenté de 21 % entre 2003 et 2008, « sans réelle justification. La moitié de ces véhicules sont suréquipés, avec des motorisations inutilement puissantes ou des aménagements trop luxueux
», poursuit le Doyen.

Des véhicules pour lesquels l’usage privé est répandu. Des chauffeurs sont même mis à la disposition de personnes étrangères au ministère de l’Intérieur ! Des voitures très accidentées : une tous les quinze mois en moyenne.

La Cour des comptes, en introduction, s’est livrée comme à son habitude à l’analyse générale des finances publiques.

Le déficit public devrait s’élever à 7,9 % du PIB en 2009 d’après les prévisions du gouvernement contre 3,4 % du PIB en 2008. Une dégradation due pour deux tiers à l’effondrement des recettes fiscales et sociales à cause de la crise, mais aussi à l’impact du plan de relance et du soutien à l’économie. À ce déficit conjoncturel s’en ajoute un autre, structurel cette fois, lié au dynamisme de la dépense publique. Deux leviers sont à privilégier, d’après la Cour des comptes, pour redresser les comptes publics : une plus forte maîtrise de l’évolution des dépenses publiques et une sécurisation des recettes en augmentant les impôts et en réduisant les dépenses fiscales et les niches sociales.

L'analyse des spécialistes

  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI Élus

    Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI

    24/07/20
    L’article 11 de la loi n° 2020-760 du 22 juin 2020 s’inscrit dans la continuité de la loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 dite « engagement et proximité ». Cette dernière a pour objectif de retisser le lien entre l’État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont estimés malmenés depuis l’adoption de la loi NOTRe. L’article 11 précité contribue à repositionner les maires dans l’intercommunalité en supprimant l’automaticité des transferts des pouvoirs de police spéciale aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au moment de leur élection.
  • L'élaboration du projet de loi "3D" à l’épreuve de la Covid-19 Administration

    L’élaboration du projet de loi « 3D » à l’épreuve de la Covid-19

    10/07/20
    Le 6 janvier 2020, Madame Jacqueline Gourault a prononcé un discours à Arras dans lequel elle exposait le souhait du Gouvernement d'associer les élus locaux à la construction d'un projet de loi visant à redéfinir les relations entre l'État et les collectivités territoriales1. Des concertations devaient être menées jusqu'en juin 2020.
  • Tous les articles juridiques