Restauration scolaire : 51 % proposent du bio en 2010

Achats

Les produits bio progressent dans les cantines scolaires, c’est ce que révèle une enquête de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique.

Les produits ou ingrédients issus de l’agriculture biologique sont de plus en plus présents dans le milieu scolaire, affirme l’Agence Bio (Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique). 51 % des établissements de restauration scolaire proposent du bio en 2010 contre 46 % en 2009. La part de ces établissements « est globalement la même en gestion directe et en gestion concédée (40 %) », affirme l’enquête. Des produits bio progressent au sein des grosses structures de restauration scolaire (plus de 500 repas par jour) : 62 % en proposent désormais, contre 45 % en 2009.

D’après l’enquête menée auprès de 400 responsables des achats des établissements de la restauration collective* scolaire et pour les salariés, la part des établissements de restauration collective utilisant des produits issus de l’agriculture biologique est passée à 40 % en 2010 (36 % en 2009). Ce pourcentage devrait s’élever à 77 % d’ici deux ans. En effet, 37 % des établissements interrogés comptent introduire des produits bio pendant cette période.

Les achats d’ingrédients biologiques des restaurants collectifs ont doublé en un an : 44 millions en 2008 contre 92 millions en 2010. En 2010, 49 % des restaurants collectifs proposent des produits ou ingrédients biologique une fois par mois contre 36 % en 2009. 13 % proposent un produit ou ingrédient biologique tous les jours, 5 % le faisait en 2009.

Les produits phares du bio ? Les pommes, les yaourts, les carottes, le poulet, le riz et les pâtes. Parmi les progressions on notera celles des légumes surgelés (15 % des restaurants en proposent en 2010 contre 7 % en 2009) et le pain frais (4% en 2010 contre 7 % en 2009).

* L’ensemble des données de l’observatoire 2010 des produits biologiques en restauration collective est issu de l’enquête effectuée par le cabinet Gressard, l’institut de sondage CSA et l’Agence Bio du 18 février au 6 mars 2009 et actualisée par l’institut de sondage CSA du 10 au 15 mars 2010.

Valérie Siddahchetty

L'analyse des spécialistes

  • Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale Urbanisme

    Urbanisme : la planification territoriale, un nouveau cadre juridique pour les schémas de cohérence territoriale

    27/07/20
    Deux ordonnances, prises en application de la loi Élan de 2018, ont été publiées le 18 juin 2020 afin de simplifier la planification territoriale.
  • Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI Élus

    Le repositionnement du maire dans le transfert de ses pouvoirs de police spéciale aux présidents d’EPCI

    24/07/20
    L’article 11 de la loi n° 2020-760 du 22 juin 2020 s’inscrit dans la continuité de la loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 dite « engagement et proximité ». Cette dernière a pour objectif de retisser le lien entre l’État et les élus locaux, particulièrement les maires qui se sont estimés malmenés depuis l’adoption de la loi NOTRe. L’article 11 précité contribue à repositionner les maires dans l’intercommunalité en supprimant l’automaticité des transferts des pouvoirs de police spéciale aux présidents des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) au moment de leur élection.
  • L'élaboration du projet de loi "3D" à l’épreuve de la Covid-19 Administration

    L’élaboration du projet de loi « 3D » à l’épreuve de la Covid-19

    10/07/20
    Le 6 janvier 2020, Madame Jacqueline Gourault a prononcé un discours à Arras dans lequel elle exposait le souhait du Gouvernement d'associer les élus locaux à la construction d'un projet de loi visant à redéfinir les relations entre l'État et les collectivités territoriales1. Des concertations devaient être menées jusqu'en juin 2020.
  • Tous les articles juridiques