François Hollande fixe le « cap » et la « méthode » du nouveau gouvernement

Administration

François Hollande doit fixer « le cap » et « la méthode » du nouveau gouvernement Valls, réuni pour la première fois en Conseil des ministres aujourd’hui dans une ambiance de rentrée des classes.

Peu avant le début de la réunion, l’Élysée a fait savoir que le président de la République prendrait la parole « en ouverture du Conseil », devant le gouvernement réuni au complet – 33 ministres et secrétaires d’État – en plus du chef du gouvernement Manuel Valls.

Seul manquait à l’appel Ségolène Neuville, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, absente pour « des raisons personnelles ».

Il devait rappeler qu’un gouvernement, « c’est un cap, une ligne, une méthode », selon son entourage.

« Le cap, c’est le redressement du pays pour que les Français vivent mieux dans une société plus juste et avec une économie plus forte. La ligne, c’est celle du Pacte de responsabilité et de solidarité. La méthode, c’est celle de la cohérence, de la solidarité et de l’efficacité pour répondre sans perdre de temps aux difficultés actuelles des Français, l’emploi notamment, et préparer l’avenir, en particulier de la jeunesse », a-t-on détaillé de même source. « C’est aussi le dialogue avec la majorité, le Parlement et l’ensemble des forces vives de la nation », selon l’Élysée.

M. Hollande devait terminer son intervention « en revenant sur la situation internationale dont on connaît la gravité et où la France joue un rôle clé face aux crises, et sur l’Europe », a précisé l’Élysée.

Peu avant le début du Conseil des ministres à 10h00 autour de la grande table du salon Murat de l’Élysée, les membres de la nouvelle équipe ont traversé la cour puis gravi les marches du perron du palais présidentiel dans une ambiance de rentrée des classes.

La nouvelle ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem est arrivée la première, tandis qu’Emmanuel Macron, vedette surprise du nouveau gouvernement aux manettes du ministère de l’Économie a fait son entrée bras dessus-bras dessous avec son binôme des Finances, Michel Sapin.

Fleur Pellerin, propulsée à la tête du ministère de la Culture, a confié sa « fierté » et son « honneur » de s’être vu confier ce « portefeuille difficile » qu’elle avait depuis toujours « dans un coin de sa tête ».

La garde des Sceaux Christine Taubira a fait son entrée dans la cour de l’Élysée comme de coutume en vélo.

En raison de l’absence de Mme Neuville, le Conseil des ministres ne sera pas suivi de la traditionnelle photo de famille.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum