La ville de Paris dévoile les 98 premiers sites en .paris, actifs en mai

Administration

La ville de Paris a dévoilé, vendredi 21 février 2014, la liste des 98 remiers sites web dotés de l’extension .paris, qui seront opérationnels à partir de mai prochain, avant une ouverture à tous les parisiens prévue à la fin de l’année.

L’annonce a eu lieu lors de la signature d’un contrat avec l’Icann, le régulateur mondial d’Internet chargé de valider les noms de domaines, organisée dans les locaux de l’incubateur de start-up Numa, mettant fin à un processus entamé en juin 2008 qui offre une alternative aux .fr ou .com traditionnels.

« Cette extension, vitrine de l’innovation parisienne, a valeur de symbole, là on ouvre un nouveau cycle », s’est réjoui Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris chargé de l’innovation, qui a présidé le jury chargé de faire le tri des 310 candidatures reçues selon l’originalité, l’intérêt et l’apport économique de chaque projet.

À un lancement généralisé du .paris, la ville de Paris a préféré privilégier des « pionniers », chargés d’explorer à partir du mois de mai « ce nouveau territoire numérique, sorte d’espace vierge où tout est à créer ». Parmi les lauréats figurent des entreprises comme Citroën, Delsey ou Fauchon, des institutions comme la Tour Eiffel et le Grand Palais, des start-up à l’instar d’Ulule et Five by Five, et des associations telles que l’Ordre des avocats de Paris et le Don du sang.

« Nous n’avons pas voulu en faire un far west digital dans lequel les premiers arrivants ou les plus offrants seraient les premiers servis », a expliqué M. Missika, fustigeant « l’occupation choquante de noms de domaine et le tort que cela fait à certaines villes, associations ou même villes ». « Ce que Paris a fait avec le .paris est vraiment une innovation que tout le monde est en train de regarder », a souligné pour sa part Fadi Chehadé, le président de l’Icann. « C’est un moment historique dans la petite histoire du cyberespace », a-t-il indiqué, assurant avoir été contacté récemment par les maires de Rio et de Tokyo, qui auraient exprimés leur intérêt dans le projet parisien.

M. Chehadé a révélé avoir proposé lors d’une entrevue avec le maire de Paris que soit organisée dans la capitale française une conférence, sous l’égide de l’Icann, à destination de tous les maires du monde « pour démontrer le succès du .paris ».
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum