Le conseil régional de Bretagne adopte un vœu en faveur d’une Assemblée de Bretagne

Administration

Le conseil régional de Bretagne a adopté vendredi 27 juin un vœu en faveur de la promotion d’une Assemblée de Bretagne, réaffirmant au passage son « ambition » d’une Loire-Atlantique en Bretagne.

Cet article fait partie du dossier :

Administration RÉFORME TERRITORIALE : LA TECTONIQUE DES CARTES Voir le dossier

Dans ce vœu, sur lequel s’est abstenu le groupe « droite et centre », le Conseil, réuni en session jeudi et vendredi, « réaffirme sa volonté de promouvoir le projet d’une collectivité nouvelle, déjà citée Assemblée de Bretagne, aux compétences et moyens accrus (….) permettant d’innover Bretagne et d’organiser une action publique plus simple, efficace, lisible pour les citoyens, sans renoncer à l’ambition maintes fois exprimée d’une Bretagne à cinq départements ».

Le Conseil réaffirme également « sa demande de faire en sorte que, dans le cadre des débats parlementaires de l’année 2014, le nécessaire soit fait pour permettre aux régions candidates, dont la Bretagne, d’obtenir un droit à la différenciation territoriale ».

Initié notamment par le député PS Jean-Jacques Urvoas, ce projet d’Assemblée territoriale entend préfigurer un nouveau modèle d’organisation territoriale avec pour objectif de fusionner le Conseil régional et les conseils départementaux.

Un vœu en faveur de l’Assemblée de Bretagne avait déjà été adopté par le conseil à la mi-avril, avant le découpage territorial annoncé début juin par l’Élysée.

Dans une intervention, le président du conseil régional, Pierrick Massiot (PS), a évoqué le redécoupage des régions qui sera soumis prochainement au débat parlementaire.

« S’agissant de l’ouest de la France, l’arbitrage ne satisfait ni les uns ni les autres. Concernant la Bretagne, son seul mérite est de ne pas dissoudre un ensemble territorial qui, même amputé d’une incontestable fraction de son territoire historique, a su depuis plusieurs décennies afficher de remarquables performances (…). Une réelle occasion de booster la Bretagne, en une période particulièrement difficile, risque de s’éloigner au profit d’un choix qui laissera beaucoup de regrets si le vote final maintient le statu-quo », a estimé M. Massiot, invitant cependant les conseillers à aller de l’avant et « à ne pas se replier sur nous-mêmes en ressassant notre déception ».

Le découpage territorial annoncé suscite de vifs débats en Bretagne, y compris au sein du parti socialiste, entre les partisans d’une fusion de la Bretagne administrative avec les Pays de Loire et ceux qui sont favorables à une nouvelle région Bretagne dans ses frontières historiques, incluant la Loire-Atlantique.

Une nouvelle manifestation était prévue samedi à Nantes en faveur de la « réunification » de la Bretagne, à l’appel notamment de nombreuses associations culturelles.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum