Le président de la nouvelle Communauté européenne d’Alsace appelle au « démembrement » de la région Grand Est

Administration

Frédéric Bierry, président (LR) de la nouvelle Collectivité européenne d’Alsace (CEA), créée le 1er janvier, a dit lundi 25 janvier 2021 souhaiter « le démembrement de la région Grand Est » et pouvoir « reconstituer une région Alsace », sur la chaîne Public Sénat.

« On appelle de notre vœux le démembrement de la région Grand Est », a déclaré Frédéric Bierry, dans un entretien dans l’émission Bonjour chez vous. « Si nous pouvions reconstituer une région Alsace, (…) il suffirait de transférer toutes les compétences de la région et on aurait une collectivité d’un nouveau genre mais qui serait beaucoup plus lisible et beaucoup plus efficace pour nos concitoyens ».

Il a précisé que quitter la région Grand Est constituait une « demande récurrente » de la part des élus alsaciens.

Le nouveau découpage des régions, qui avait fusionné les conseils régionaux d’Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne dans la région Grand Est, avait été créé par la loi NOTRe, entrée en vigueur en 2015.

« Quand une loi est mauvaise il faut savoir la changer. La loi NOTRe est inadaptée à la réalité de la vie que nous rencontrons et des difficultés que notre société rencontre », a estimé M. Bierry.

« Aujourd’hui, mes concitoyens ne savent pas qui fait quoi, quelle est la compétence de qui. (…) Il ne faut pas être dans des actions publiques en silo qui ne fonctionnent pas bien », a-t-il conclu.

Ces déclarations font suite aux propos du Premier ministre Jean Castex, qui avait déclaré samedi 23 janvier n’avoir « jamais été convaincu » par la création d’« immenses régions », au cours d’une visite au siège de la CEA à Colmar.

« Certaines ne répondent à aucune légitimité historique et surtout ne me paraissent pas répondre aux besoins grandissants de nos concitoyens pour une action publique de proximité », avait-il ajouté.

La visite du Premier ministre à Colmar est venue « légitimer notre collectivité d’un nouveau genre », a soutenu M. Bierry.

Les déclarations des deux hommes ont été applaudies par plusieurs élus, notamment le sénateur de la Moselle Jean-Louis Masson (non inscrit), qui voit dans le Grand Est une « région à l’étendue tentaculaire, sans aucun espoir de gestion de proximité ».

Il a rappelé que l’actuel président du conseil régional, Jean Rottner, avait lui-même lancé une pétition en 2014 contre la fusion des anciennes régions.

Le maire de Colmar, Éric Straumann (LR), a lui estimé que la création de la CEA ne constituait qu’« une première étape » vers la transformation du « territoire alsacien en collectivité régionale ».

La collectivité européenne d’Alsace a fusionné les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin au profit d’une structure unique en France.

La CEA, qui demeure ancrée dans la région Grand Est, a ainsi récupéré les compétences des deux anciens départements alsaciens (gestion des collèges, aide sociale et aux seniors…) mais dispose également de nouvelles compétences comme la coopération transfrontalière avec la Suisse et l’Allemagne voisines.

Elle revendique de nouvelles compétences, notamment dans le champ économique, traditionnellement dévolu aux régions.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article