Les députés UMP de Savoie et Haute-Savoie veulent une fusion des deux départements

Administration

Les présidents des conseils généraux de Savoie et de Haute-Savoie Hervé Gaymard (UMP) et Christian Monteil (DVD) ont plaidé pour une fusion des deux départements, en détaillant une proposition de loi qui en fixerait les nouvelles compétences.

Les deux élus avaient réuni jeudi 9 octobre à Rumilly (Haute-Savoie) leurs 71 conseillers généraux pour débattre de l’hypothèse de ce rapprochement, formulé dans un texte de loi déposé « au début de la semaine à l’Assemblée nationale », a précisé Hervé Gaymard au cours d’une conférence de presse.

Huit députés – tous UMP – sur les dix que comptent les deux conseils généraux ont paraphé cette proposition de loi qui pourrait être introduite « sous forme d’amendement lors de la seconde lecture du texte de loi de la réforme territoriale en novembre », a avancé Hervé Gaymard.

Les porteurs du projet souhaitent la création d’une collectivité à statut particulier baptisée « Savoie Mont-Blanc », qui pourrait avoir autorité « en termes de développement économique, universitaire, social, et de coopération transfrontalière ».

Cette entité se substituerait aux conseils généraux de Savoie et Haute-Savoie, ainsi qu’à l’actuelle Assemblée des Pays de Savoie. Elle ne se positionnerait cependant pas en « sécessionniste » de la région et serait « partie prenante de la future région Rhône-Alpes Auvergne », ont-il fait valoir.

La démarche « consiste à conserver dans les Pays de Savoie des lieux de décisions et des marques territoriales fortes pour faire valoir nos spécificités en Rhône-Alpes », a plaidé Christian Monteil.

« Le problème, c’est que l’on va d’un côté créer un texte de loi national qui va renforcer les régions et de l’autre, celui-ci, qui va renforcer une intercommunalité », a déploré pour sa part Thierry Repentin, député (PS) de Savoie et conseiller général. Il a qualifié ce projet de « réflexe d’autodéfense ».

La naissance d’une telle collectivité entraînerait, selon les élus UMP, la création d’un espace administratif de 1,17 million d’habitants, dans un bassin de 111 stations de sports d’hiver.

Cette annonce intervient alors que l’examen en deuxième lecture du projet de loi relatif à la délimitation des régions, modifiant le calendrier électoral, se tient dans quelques jours au Parlement.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum