Paris : la mairie présente un plan ambitieux pour les piscines

Administration

La mairie de Paris a présenté lundi 15 juin un plan ambitieux de 104 mesures destiné à moderniser ses piscines et à en créer de nouvelles, alors que la grève dans les équipements sportifs se poursuit toujours.

Le plan « nager à Paris », promesse de campagne de la maire de Paris Anne Hidalgo (PS), prévoit un investissement de 150 millions d’euros sur la mandature.

Environ un tiers sera consacré à la création de nouveaux équipements, un tiers à la rénovation lourde de six piscines, un tiers à des travaux d’entretien et de remise aux normes pour toutes les piscines, a précisé l’adjoint aux Sports Jean-François Martins (ex-MoDem) au cours d’un point presse.

Deux nouvelles piscines doivent être livrées en 2019, dans le XXe et le XIVe, une être mise en chantier en 2019 dans le XVIIIe. La ville a engagé des discussions avec le Racing Club de France pour la prise en gestion municipale de la piscine de la rue Eblé (VIIe), propriété du club.

La ville veut en outre étoffer son offre de baignade en plein air, en créant une piscine découverte sur la Seine aux abords du Parc André Citroën (XVe), et une baignade estivale sur barge à destination des familles aux bassins de la Villette (XIXe). Cette dernière devrait être opérationnelle à l’été 2017.

Une réflexion est engagée sur l’implantation d’une baignade estivale dans le lac Daumesnil (XIIe) et sur la « création d’une baignade écologique » à proximité de l’héliport du XVe.

Le plan prévoit en outre des économies d’eau et d’énergie (réduction de 10 % de la consommation d’eau, baisse de 20 % des consommations énergétiques à l’occasion de chaque rénovation, et de 10 % pour le reste du parc).

Les créneaux horaires pour le public seront augmentés de 20 % (314 heures hebdomadaires), les ouvertures en nocturne étendues, et des actions seront mises en œuvre pour résorber les inégalités sociales face au « savoir nager ».

Ce plan a été dévoilé alors que de nombreuses piscines sont fermées de manière occasionnelle en raison d’une grève perlée des agents de la direction de la Jeunesse et des Sports entamée en février 2014, pour obtenir une revalorisation de leur prime dominicale.

Les agents réunis en assemblée générale la semaine dernière ont voté la poursuite de la grève, contre l’avis des organisations syndicales selon M. Martins. Ils se rassembleront devant l’Hôtel de Ville mercredi matin, selon une source syndicale.

La ville a de son côté « pris des dispositions » pour contrer les effets de la grève, selon M. Martins. Des vacataires seront formés à la fonction d’« agent filtreur » afin de remplacer les personnels grévistes. La ville pourrait également « réorganiser le rythme de travail », et ne faire travailler le dimanche que des titulaires volontaires et des contractuels.

En moyenne, l’association Nageurs citoyens a compté 10,7 piscines fermées par jour au mois de mai.

Avec 39 piscines pour 2,24 millions d’habitants, la ville de Paris souffre d’un taux d’équipement largement inférieur à la moyenne française (1 pour 57 000 contre 1 pour 40 000).

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum