Réforme territoriale : les maires dénoncent un acharnement contre la commune

Administration

L’Association des Maires de France (AMF) a dénoncé vendredi 3 juillet 2015 un « entêtement à faire disparaître la commune », après le vote en 2e lecture du projet de réforme territoriale par les députés, et appelé les Français à se mobiliser pour défendre leurs communes.

Les députés ont rétabli  jeudi 2 juillet le principe de l’élection au suffrage universel direct des conseillers des métropoles, communautés d’agglomérations ou de communes, à l’horizon 2020, dont les sénateurs ne veulent pas.

« En créant une nouvelle collectivité de plein exercice, c’est la disparition des communes auxquelles nos compatriotes sont pourtant très attachés, qui est clairement engagée », écrit l’AMF dans un communiqué.

Dénonçant plusieurs mesures votées par les députés – rétablissement d’un seuil de 20 000 habitants pour l’ensemble des intercommunalités, calendrier… – l’association affirme que « l’accumulation de mesures technocratiques et de schémas tentaculaires traduit un mépris de la proximité considérée comme la source de tous les maux de notre société ».

Si le texte qui doit être adopté définitivement avant fin juillet, après examen en Commission mixte paritaire (CMP, rassemblant députés et sénateurs) « confirmait ces orientations », l’AMF se dit « déterminée à amplifier sa mobilisation ».

Elle donne déjà « rendez-vous aux Français le 19 septembre pour manifester leur soutien à ce patrimoine commun qu’est la commune ».

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum