Appels d'offres européens : la France en troisième position

Appel d'offres

La Commission européenne vient de publier dans un document de travail les indicateurs 2008 des appels d’offres européens.

Le 30 avril 2010, la Commission européenne a mis en ligne un document de travail comprenant les indicateurs mesurant l’incidence économique de la politique des marchés publics des pays de l’Union européenne. En 2008, les 27 pays de l’Union européenne ont dépensé 2155,48 milliards d’euros* pour leurs marchés de travaux, de fournitures et de services.

La France a dépensé 340,84 milliards d’euros en 2008 contre 329,39 milliards en 2007 et 315,63 milliards en 2006. En tête des dépenses pour 2008, l’Allemagne : 419,80 milliards d’euros puis le Royaume-Uni : 342,04 milliards d’euros. La France se retrouve donc en troisième position suivie de l’Italie (221,30 milliards d’euros), de l’Espagne (163,16 milliards d’euros) puis des Pays-Bas (151,99 milliards d’euros).

Le nombre de soumissions publiées au Journal officiel de l’Union européenne (JOUE) est de 151 448 pour 2008. Ainsi la France aurait annoncé le lancement de 42 548 marchés en 2008 (41 987 en 2007), l’Allemagne, 17 377 marchés contre 16 196 en 2007, le Royaume-Uni, 13 360 marchés en 2008 contre 12 849 en 2007.

Les marchés publics français publiés au JOUE représentent 21,08 % des marchés publics français totaux (19,42 % en 2007). Un chiffre élevé comparé à l’Allemagne pour laquelle les marchés publics publiés au JOUE ne représenteraient que 7,06 % des marchés totaux. Pour le Royaume-Uni, les appels d’offres européens représentent 23,55 % des marchés publics de l’île.

* Ce chiffre prend en compte les marchés publiés au JOUE.

Valérie Siddahchetty

Source Internet : 

L'analyse des spécialistes

  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l'artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ? Urbanisme

    Pouvoirs des préfets en matière de lutte contre l’artificialisation des sols : que prévoit la circulaire du 24 août 2020 ?

    18/09/20
    La circulaire du 24 août 20201 prise par le Premier ministre rappelle le rôle des préfets en matière d'aménagement commercial dans le cadre de la lutte contre l'artificialisation des sols.
  • Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ? Élus

    Insultes et agressions envers des élus locaux : que prévoit la circulaire “Dupont-Moretti” ?

    11/09/20
    La circulaire relative au traitement judiciaire des infractions commises à l’encontre des personnes investies d’un mandat électif et au renforcement du suivi judiciaire des affaires pénales les concernant, dite « Dupont-Moretti », en date du 7 septembre 2020, renforce les protections des élus locaux dans un contexte où plusieurs maires ont été agressés cet été.
  • Tous les articles juridiques