Offres anormalement basses : réduisez la pondération du prix

Appel d'offres

« Le code ne nous permet pas de négocier à la hausse les contrats !
», regrette
Michel Crahès, directeur de la commande publique du SDIS des Alpes-Maritimes.

Lors de son intervention sur l’équation marchés publics et économie, le 20 novembre, il a abordé la question des offres anormalement basses des marchés de travaux. La solution préventive consiste à « diminuer la pondération du critère prix au bénéfice des autres pour réduire la pression exercée sur les entreprises.
» Selon lui, « des entreprises déshabillent le contrat pour récupérer leur marge
via des avenants après avoir obtenu le marché
». Pour écarter ces offres, on peut utiliser la méthode italienne où « le candidat doit être capable de justifier 75 % de son offre, les 35 % restants concernant ses charges générales
». Une autre méthode consiste à ne pas accepter les offres dont le prix est moitié moins élevé que la moyenne des offres reçues : « Si toutes les offres sont trop basses ou qu’on en reçoit deux, le calcul est faussé.
»

Enfin, le sourcing
constitue également une bonne alternative.

L'analyse des spécialistes

  • La performance énergétique dans les bâtiments à usage tertiaire : retour sur le décret « tertiaire » du 23 juillet 2019 Énergie

    La performance énergétique dans les bâtiments à usage tertiaire : retour sur le décret « tertiaire » du 23 juillet 2019

    16/01/20
    Le décret n° 2019-771 du 23 juillet 2019 relatif aux obligations d’actions de réduction de la consommation d’énergie finale dans les bâtiments à usage tertiaire, dit « décret tertiaire », est entré en vigueur le 1er octobre 2019, et doit être précisé par un arrêté ministériel dont la parution est attendue prochainement. Précisions.
  • L'encadrement du processus de recrutement des agents contractuels précisé par décret Statut

    L’encadrement du processus de recrutement des agents contractuels précisé par décret

    14/01/20
    La loi du 6 août 2019 a procédé à l'élargissement des cas de recours aux agents contractuels pour pourvoir des emplois permanents, et a pris soin de renvoyer à l'adoption d'un décret, pour apporter les garanties nécessaires au respect du principe d'égale admissibilité aux emplois publics.
  • La rupture conventionnelle dans la fonction publique : quelles garanties ? Fonction publique

    La rupture conventionnelle dans la fonction publique : quelles garanties ?

    10/01/20
    Deux décrets pris en Conseil d’État le 31 décembre 2019 fixent les garanties procédurales et indemnitaires de la rupture conventionnelle. Ces deux textes visent à encadrer le dispositif de rupture conventionnelle, en réaffirmant les principes de la liberté des parties, de l’homologation des conventions de rupture et d’un montant minimum de l’indemnité.
  • Tous les articles juridiques