« La dématérialisation représente un gain de temps et des économies »

Commande publique

Entretien avec Bernard T, conseil et formateur en marchés publics dématérialisés, qui anime la formation Répondre à un marché public dématérialisé chez Weka.

Cet article fait partie du dossier :

Marchés Publics La professionnalisation de l’achat public : quid de l’importance de la dématérialisation ? Voir le dossier

Weka : Pouvez-vous nous résumer votre parcours ?

 

Bernard T : Je travaille dans l’informatique depuis toujours. Depuis 2004, je me suis spécialisé dans la dématérialisation des appels d’offres, d’abord en accompagnement des collectivités territoriales dans la mise en ligne des dossiers d’appels d’offres et l’acceptation des réponses sur internet.

Puis j’ai mis en place des formations pour les entreprises, et participe à ClubAO.fr, un blog sur le sujet. Depuis 2005, j’ai formé environ 2000 personnes à la réponse dématérialisé aux appels d’offres.

Weka : À l’heure actuelle, la dématérialisation concerne-t-elle beaucoup de marchés publics ?

 

Bernard T : De 10% à 12% d’entre eux. Depuis 2010 les collectivités territoriales peuvent désormais imposer la réponse électronique. Encore marginale, cette obligation progresse.

Depuis début 2012, à partir de 90 K€, une entreprise peut choisir de répondre de façon dématérialisée. L’intérêt pour les entreprises de s’y former est donc de prendre de l’avance sur les concurrents, et surtout d’éviter de rater des opportunités.

Weka : Quelles difficultés impliquent la dématérialisation ?

 

Bernard T : En comparaison avec les candidatures papiers qui impliquent d’aller chercher le dossier, de l’envoyer dans les délais par voie postale, la dématérialisation représente un gain de temps et des économies. Encore faut-il respecter quelques règles, notamment savoir présenter une signature électronique, comment obtenir un certificat. Concourir à des marchés publics exige de maitriser quatre domaines de compétences : le juridique, le commercial, le technique, pour savoir présenter ses produits, et la bureautique, les méthodes, l’organisation de la réponse.

Si la dématérialisation ne transforme pas fondamentalement les métiers, elle nécessite un niveau en bureautique qui jusqu’alors n’était pas ou peu demandé : réalisation de PDF, intégrations de liens URL, d’images pas trop lourdes… en plus de la maitrise des signatures électroniques, de leurs certificats. Cette formation Répondre à un marché public dématérialisé vous permet d’être opérationnel en 1 jour.

Weka : À qui s’adresse la formation ? Quel en est le contenu ?

 

Bernard T : À toutes les entreprises répondant à des appels d’offres, quelles que soient leurs activités, aux personnes en charge de répondre aux appels d’offres. Le matin est consacré à une introduction juridique, d’abord sur ce que dit le code des marchés publics de la signature électronique et des réponses dématérialisées, puis le certificat de signature électronique et les différents types de signatures.

On s’entraîne ensuite en binômes à déposer une réponse sur une plate-forme de dématérialisation. L’après-midi les stagiaires se familiarisent avec quatre autres plates-formes, les quatre principales, a priori très différentes les unes des autres, mais qui répondent à la même logique, à travers quatre étapes fondamentales : préparer ses documents, les signer, déposer sa réponse, et s’assurer que la procédure a bien été réalisée. Il suffit de savoir compter jusqu’à quatre, mais ces éléments sont fondamentaux, il ne faut surtout pas oublier l’un d’entre eux !

Renseignements et informations sur la formation Répondre à un marché public dématérialisé : 01 53 35 20 25 ou à formation@weka.fr

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum