Contrats de partenariat : les justifications du recours doivent être concrètes et précises

Commande publique

La démonstration de l’impossibilité de définir les moyens techniques ou d’établir le montage financier ou juridique du projet et le caractère favorable du bilan entre avantages et inconvénients ne sauraient se limiter à l’invocation de difficultés inhérentes à tout projet.

La seule invocation, par l’acheteur, de la complexité qui résulterait de la multiplicité des travaux et des prestations envisagées et de leurs difficultés techniques ne saurait suffire à justifier le recours au contrat de partenariat, en l’absence de circonstances particulières de nature à établir qu’il lui était impossible de définir, seul et à l’avance, les moyens propres à satisfaire ses besoins. En outre, le rapport final d’évaluation préalable qui se borne à justifier le recours au contrat de partenariat par des développements généraux sur l’intérêt juridique et financier de ce contrat, sans justifier concrètement et précisément l’intérêt du montage, ne saurait constituer, devant le juge, la preuve de la complexité invoquée.

 

Texte de référence : CAA de Nantes, 4e chambre, 16 mars 2018, n° 16NT04075, Inédit au recueil Lebon

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6 Développement durable

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #6

    16/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • L'essentiel de l'été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer Administration

    L’essentiel de l’été 2019 : récap des 30 actualités territoriales à ne pas manquer

    12/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Municipales 2020 : maîtriser la comptabilisation des dépenses électorales Élus

    Municipales 2020 : maîtriser la comptabilisation des dépenses électorales

    06/09/19
    La campagne comptable, en vue des élections municipales de 2020 dans les communes de plus de 9 000 habitants, a débuté le 1er septembre 2019 et devrait se poursuivre jusqu’à la date du dépôt du compte de campagne du candidat. Le mandataire joue un rôle majeur pour régler les dépenses des candidats durant cette période.
  • Tous les articles juridiques