Décret Concession de travaux : la fiche de la DAJ !

Commande publique

La direction des affaires juridiques (DAJ) de Bercy a mis en ligne une fiche pratique relative au décret sur les contrats de concession de travaux publics.

La fiche pratique de deux pages, publiée ce matin, est constituée de 4 parties. Elle rappelle en préambule l’objet des contrats de concession de travaux publics : « confier la réalisation de travaux à un concessionnaire privé qui se rémunère sur l’exploitation de l’ouvrage. Le contrat est éventuellement assorti d’un loyer versé par la personne publique concédante ». La fiche fournit les éléments essentiels du décret assorti de quelques commentaires pratiques. Tout d’abord, elle rappelle que ces contrats sont soumis au principes fondamentaux de la commande publique.

Procédures de passation et de publicité

La fiche de la DAJ reprend les informations clés : les obligations applicables aux contrats de concession de travaux publics d’un montant supérieur à 4 845 000 euros HT prévu par le décret, conformément aux textes communautaires. Des obligations qui se limitent à la publication d’un avis de publicité au Journal officiel de l’Union européenne, « conformément au modèle fixé par le règlement de la Commission du 7 septembre 2005. La publication, en outre, d’un avis d’attribution n’est pas obligatoire mais permet au pouvoir adjudicateur de bénéficier d’un délai de recours contre le contrat prévu à l’article R. 551-7 du code de justice administrative plus court ». La fiche revient sur les délais à respecter (52 jours pour le dépôt des candidatures, ramené à 45 jours si l’avis est envoyé par voie électronique ; le respect du délai minimum de 16 jours entre la date d’envoi de la notification et la date de conclusion du contrat).

Préférer la procédure négociée

La DAJ explique ensuite que « le choix de la procédure est libre. La procédure négociée est la plus adaptée à ce type de contrat. Mais les personnes publiques peuvent recourir à d’autres procédures, s’ils le souhaitent ».

Concernant les contrats d’un montant inférieur à 4 845 000 euros HT : « ils ne font l’objet que d’une publicité adaptée aux caractéristiques du contrat, notamment son montant et la nature des travaux en cause. Leur publicité initiale ainsi que celle liée à l’attribution du contrat, permettent aux pouvoirs adjudicateurs de diminuer les délais de recours contre le contrat, en application des articles L. 551-15 et R. 551-7 du code de justice administrative ».

La DAJ revient également sur les marchés de travaux passés par les concessionnaires soumis, eux aussi, à des obligations de publicité : un avis doit être publié au JOUE. L’avis « doit fixer un délai minimum de 37 jours pour le dépôt des candidatures et de 40 jours pour la réception des offres, pouvant être réduit de 7 jours si l’avis est envoyé par voie électronique. Lorsque le concessionnaire est lui-même soumis au code des marchés publics ou à l’ordonnance du 6 juin 2005, il doit appliquer ces textes à l’exclusion du présent décret ».

Valérie Siddahchetty

Texte de référence :

 Téléchargez le document au format pdf Fiche pratique de la DAJ intitulée : DÉCRET N° 2010-406 DU 26 AVRIL 2010 relatif aux contrats de concession de travaux publics et portant diverses dispositions en matière de commande publique

 

L'analyse des spécialistes

  • Rupture conventionnelle dans la fonction publique : les précisions de la décision n°2020-860 QPC Fonction publique

    Rupture conventionnelle dans la fonction publique: les précisions de la décision n°2020-860 QPC

    21/10/20
    En rappelant que la rupture conventionnelle « ne peut être imposée par l'une ou l'autre des parties », dans sa décision n° 2020-860 QPC, le Conseil constitutionnel souligne la nature contractuelle de cette procédure et affirme que tout fonctionnaire peut alors être assisté par l'organisation syndicale de son choix, qu'elle soit représentative ou non.
  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ? Intercommunalité

    Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ?

    02/10/20
    Au 1er octobre 2020, le sort des syndicats de communes exerçant cette compétence à la date du transfert de la compétence à une communauté de communes ou communauté d'agglomération semble partiellement scellé.
  • Tous les articles juridiques