Réglementation : l’été fut chaud

Commande publique

Contrats de concession, concessions d’aménagement, calendrier des textes à venir… Si tous les textes annoncés ne sont pas sortis cet été, celui-ci fut néanmoins productif. Rétrospective.

Le gouvernement a choisi le 15 juillet 2009 pour publier un texte très attendu : l’ordonnance n° 2009-864 relative aux contrats de concession de travaux publics (JO du 16 juillet). Celle-ci adapte notamment les règles de publicité et de mise en concurrence de ces contrats à la directive européenne 2004/18/CE du
31 mars 2004 relative à la coordination des procédures de passation des marchés publics de travaux, de fournitures et de service. Le texte évoque la notion de développement durable, qui peut faire partie des conditions d’exécution et être obligatoire. Il aborde aussi la question de la sous-traitance, qui peut être imposée à des tiers pour 30 % minimum ou définie par le candidat avec indication du pourcentage de travaux sous-traités.

Autre texte important, le décret n° 2009-889 du 22 juillet relatif aux concessions d’aménagement (JO du 24 juillet). Il achève la mise en conformité de ces contrats avec le droit communautaire et distingue trois procédures : l’une en dessous des seuils communautaires et deux au-dessus des seuils. Il introduit une nouvelle notion de calcul des seuils, applicable depuis le 1er aout 2009 « à partir du montant total des produits de l’opération ».

Le 22 août, le décret relatif au seuil au-delà duquel les contrats de partenariat passés par les collectivités territoriales ou leurs établissements peuvent ne pas être financés majoritairement par le titulaire du contrat de partenariat a également été publié (décret n° 2009-987 du 20 août). Ce seuil est fixé à 40 millions d’euros. Le décret précise que « l’appréciation du seuil est calculée en additionnant les différentes composantes de la rémunération à la date de signature du contrat de partenariat ».

Petit dernier, paru à la fin de l’été : le décret « effet utile » nettoyant le Code des marchés publics (CMP) et mettant en conformité avec le droit communautaire les dispositions du Code de procédure civile prévoyant un recours préalable obligatoire à la saisine du juge judiciaire (n° 2009-1086).

Par ailleurs, la direction des affaires juridiques (DAJ) a innové avec la création d’un tableau des textes à venir relatifs à la commande publique accompagnés de leur période de publication. Une dizaine de textes sont mentionnés.

Rendez-vous manqués

Étaient également au programme : les CCAG Prestations intellectuelles, Marchés industriels, Technologies de l’information et de la communication et Marchés publics de travaux ; enfin, le décret relatif à la commission consultative des marchés publics ainsi que l’arrêté relatif à l’assistance apportée aux collectivités territoriales par la commission consultative des marchés publics pour l’élaboration et la passation de leurs marchés et accords-cadres. Ils ne sont pas parus à l’heure où nous écrivons. Ont été repoussés à l’automne : l’arrêté pris en application du décret n° 2005-1742 du 30 décembre 2009 fixant la liste des pouvoirs adjudicateurs soumis au seuil bas et la circulaire portant manuel d’application du CMP. La DAJ annonce la sortie en novembre du décret d’application de l’ordonnance n° 2009-515 du 7 mai 2009 relative aux procédures de recours applicables aux contrats de la commande publique. Le décret d’application de l’ordonnance relative aux contrats de concession de travaux publics devrait suivre. Pour finir, trois arrêtés sont à paraître : celui pris pour l’application de l’article 106 du CMP (dématérialisation du certificat de cessibilité), celui pour l’application des articles 11, 41, 48, 56 et 80 du CMP et celui relatif à la dématérialisation des procédures de passation.

:

L'analyse des spécialistes

  • Quelle CDIsation des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quelle “CDIsation” des agents contractuels dans la fonction publique territoriale ?

    19/10/20
    Le droit de la fonction publique reconnait le principe du recours aux contrats à durée indéterminée (CDI) et autorise le recrutement de contractuels sur des postes permanents. Depuis la moitié des années 2000, il y a eu une multiplication des agents contractuels à durée indéterminée, ce qui constitue une exception au principe d'exclusivité de l'occupation des emplois publics permanents par des fonctionnaires. La loi du 6 août 2019 relative à la transformation de la fonction publique et le décret n° 2019-1414 du 19 décembre 2019 renforcent cette tendance dans la fonction publique territoriale.
  • Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ? Intercommunalité

    Eau et assainissement, quel avenir pour les syndicats infra-communautaires après le 30 septembre 2020 ?

    02/10/20
    Au 1er octobre 2020, le sort des syndicats de communes exerçant cette compétence à la date du transfert de la compétence à une communauté de communes ou communauté d'agglomération semble partiellement scellé.
  • Dispositions transitoires concernant les réunions des organes délibérants des collectivité locales : que dit le projet de loi ? Élus

    Crise sanitaire : prolongement des mesures dérogatoires relatives aux réunions des organes délibérants des collectivités locales

    24/09/20
    Le projet de loi prorogeant le régime transitoire institué à la sortie de l'état d'urgence sanitaire déposé par le gouvernement était initialement muet sur les mesures concernant le fonctionnement des assemblées délibérantes des collectivités et de leurs établissements publics. Le texte de la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République1 précise les conditions de tenue des réunions des organes délibérants jusqu'au 1er avril 2021.
  • Tous les articles juridiques