Après la culture, Marseille veut être Capitale européenne du sport en 2017

Communication
Communication

La municipalité de Marseille a officiellement remis lundi 15 septembre son dossier de candidature pour être Capitale européenne du sport en 2017, espérant ainsi rééditer le succès revendiqué de l’expérience en 2013 de Capitale européenne de la culture.

« Nous sommes déterminés à contribuer, avec vous, grâce à vous, à la promotion du sport pour tous », a lancé le maire UMP Jean-Claude Gaudin en remettant son dossier à Gian Francesco Lupattelli, président-fondateur de l’Association des capitales européennes du sport (ACES), qui décerne chaque année ce label depuis 2001.

« Avec son titre de Capitale européenne de la culture, la cité phocéenne a révélé sa spectaculaire métamorphose », a souligné la mairie dans un communiqué. « Cette expérience réussie n’est qu’un premier pas : c’est ce Marseille dynamique et ouvert sur les autres que la municipalité entend promouvoir à travers la candidature de la ville au titre de Capitale européenne du sport 2017« , a-t-elle ajouté.

La décision de l’ACES sera rendue publique le 19 novembre : Marseille et Sofia sont les deux seules villes encore en lice pour le label en 2017 ; pour 2016, Prague et Palerme seront alors également fixées. En 2014, le label avait été décerné à Cardiff, et Turin lui succèdera en 2015.

« On s’est donné trois objectifs », a détaillé devant des journalistes Richard Miron, adjoint aux sports de la mairie : « le développement économique, la cohésion sociale et l’intensification de la rénovation de nos équipements ». « L’intérêt de ce label, c’est d’axer le développement économique sur le sport », a-t-il pointé.

En cas de succès de la candidature marseillaise, M. Miron évoque déjà parmi les pistes pour profiter de ce label la création d’une faculté de formation aux métiers commerciaux et industriels du sport, l’aménagement d’une zone d’activités autour des industries du sport ou encore un festival autour des sports et jeux traditionnels des anciennes Capitales européennes du sport.

Dans son dossier, Marseille revendique le fait que 220 000 Marseillais – soit 26 % de sa population – pratiquent une activité sportive régulière, dont 150 000 sont licenciés d’un club, et assure dépenser chaque année 10 à 15 millions d’euros dans ses infrastructures sportives – un millier selon la ville.

« Mon idée derrière ce label, c’est de mettre en avant le sport (…) Il y a des centaines de disciplines sportives qui ont besoin d’être soutenues et rendues accessibles à tout le monde », a déclaré à l’AFP le nageur Frédérick Bousquet, conseiller municipal.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum