Aurélie Filipetti dévoile ses priorités en matière culturelle

Communication

Éducation artistique et culturelle seront les priorités du ministère de la Culture pour les années à venir. Le partenariat entre le ministère et les collectivités locales devrait se renforcer.

Un été productif pour la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti… Le 2 juillet, lors de la réunion du conseil des collectivités territoriales pour la Culture (CCTDC), qui rassemblait différentes directions du ministère de la Culture et les associations d’élus, la ministre a annoncé quels seraient ses chantiers prioritaires. À commencer par la rédaction d’une loi d’orientation sur le spectacle vivant et le déblocage des crédits affectés au secteur, mis en réserve depuis le mois de janvier dernier : 23 millions d’euros dont 18,5 millions seront redistribués par le biais des directions régionales des affaires culturelles. Autre priorité : l’éducation artistique et culturelle, dès le plus jeune âge.

Les expériences concluantes, menées dans les territoires pour favoriser l’accès de la population à la culture, pourraient être généralisées, et le travail sera effectué selon une approche interministérielle et transversale : Éducation nationale, Jeunesse et sports, collectivités, associations… La ministre a affirmé qu’elle souhaitait renforcer le partenariat avec les collectivités, en créant notamment des instances régionalisées du CCTDC pour mieux prendre en compte les territoires et leurs spécificités. Les réunions du conseil continueraient à se tenir deux fois par an, mais elles pourraient désormais être co-présidées par le ministre de la Culture et par une association d’élus.
 

L’artiste dans la cité

Le 23 août, c’est au festival international du théâtre de rue d’Aurillac qu’Aurélie Filipetti a précisé comment elle entend travailler avec les territoires, afin de réfléchir à la place de l’artiste dans la cité. La réflexion sera menée avec les professionnels, les directions compétentes du ministère, les Drac, les autres départements ministériels, « et bien entendu avec l’ensemble des collectivités territoriales ». Un premier groupe de réflexion, sur la place des artistes dans l’espace public, sera créé entre le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Culture, et associera les professionnels et les collectivités. Il étudiera la réglementation générale, les dispositifs de coordination régionale et la « place physique » des artistes à l’échelon local.

Par ailleurs, un Conseil national des arts et de la culture dans l’espace public pourrait être créé. « Instance de réflexion et de propositions, destinée à promouvoir l’art dans l’espace public et à favoriser une mise en relation des habitants à l’art », il associerait les professionnels des arts de la rue et les collectivités aux représentants de l’État. Aurélie Filipetti lancera prochainement plusieurs chantiers sur les relations entre acte artistique et lien de proximité : incitation à la concertation et à la coopération entre les acteurs de la ville, développement des démarches qui proposent une ré-appropriation du patrimoine commun, évolution des dispositifs de commande publique.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum