Aurélie Filippetti annonce la mise en place d’un « pacte culturel »

Communication
Communication

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé, jeudi 17 juillet à Avignon, la mise en place d’un « pacte culturel » entre l’État et les représentants des collectivités territoriales pour « répondre aux inquiétudes des acteurs culturels », a-t-on appris auprès de son entourage.

La première étape de cette mise en place aura lieu « début septembre » avec une réunion plénière au ministère de la Culture entre l’État et les représentants des collectivités territoriales, a précisé l’entourage de la ministre. Cette séance de travail plénière, « ouvrira la porte à des rencontres avec les acteurs culturels », a-t-on ajouté de même source. Ce pacte sera un « rappel des grandes valeurs culturelles » et s’inscrira dans le cadre de « la clarification des nouvelles compétences » des collectivités territoriales qui seront définies par la deuxième loi de décentralisation qui sera examinée à l’automne par le Parlement, a-t-il été indiqué.

La ministre a fait cette annonce au cours d’une réunion avec le Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC) qui regroupe 11 associations nationales d’élus.

Dans une lettre fixant leur programme de travail, Mme Filippetti avait souhaité que la réunion de ce jeudi à Avignon soit « l’occasion d’élaborer une parole commune qui traduise notre attachement à ce que la culture demeure un domaine d’intervention partagé ».

Les représentants de l’Association des régions de France ont pour leur part demandé que les futures régions reçoivent compétence obligatoire en matière culturelle. Leur donner compétence en matière culturelle « va dans le sens de la constitution de grandes régions », a indiqué à l’AFP le président PS de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne.

« La culture est d’abord de la politique, la question de l’organisation est secondaire », a fait valoir l’entourage de la ministre, estimant qu’en matière culturelle, on n’avait « pas d’autre choix » que la compétence partagée entre État et collectivités.

M. Queyranne s’est par ailleurs félicité de la mise en place d’un pacte culturel, demandée par les élus, pour « refonder les politiques publiques » en matière culturelle « et fonder un nouveau partenariat » avec les collectivités et « répondre au désarroi du monde culturel ».

En plein conflit des intermittents, Mme Filipetti s’est rendue mercredi et jeudi à Avignon où les membres des collectifs des festivals In et Off, de la CGT-Spectacle et de la Coordination des intermittents et précaires, ont refusé de la rencontrer « tant qu’il n’y a pas d’ouverture de véritables négociations » sur le régime chômage des intermittents.

Jeudi, alors que se tenait à Paris une nouvelle réunion de la mission de concertation pour la remise à plat du régime spécifique d’assurance chômage des artistes, le collectif des intermittents a mené des actions de protestation à Avignon.

Entre 30 et 50 d’entre eux, encadrés par de nombreux CRS, se sont réunis à proximité de la résidence de la préfecture, où la ministre se trouvait, avant qu’une délégation d’élus socialistes ne vienne à leur rencontre pour des discussions, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Jeudi après-midi, la ministre devait rencontrer des acteurs du monde culturel.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum