Baisse de la subvention régionale du Festival d’Île-de-France, qui disparaît

Communication
Baisse de la subvention régionale du Festival d'Île-de-France, qui disparaît
Extrait de l'affiche du festival d'Île de France

La région Île-de-France a décidé de réduire drastiquement sa subvention au Festival d’Île-de-France, une baisse qu’elle justifie notamment par un problème juridique, a-t-elle expliqué mercredi 14 décembre à l’AFP, mais qui se traduit par la disparition de cet événement culturel qui venait de fêter ses 40 ans.

Le Festival d’Île-de-France proposait chaque année, en septembre et octobre, une trentaine de concerts de musiques variées sur plusieurs sites, et une centaine d’actions culturelles.

La région Île-de-France, qui finançait jusqu’à présent cet événement culturel à hauteur de 1,56 million d’euros par an, a décidé de réduire cette subvention de 1 million (réduction de 68 %). « On a été contraint de le faire », a expliqué mercredi à l’AFP Agnès Evren, vice-présidente en charge de la culture, car « la région s’exposait à un risque juridique important et pouvait être poursuivie pour gestion de fait, puisque la subvention régionale représentait 80 % du budget total du festival ».

Elle a rappelé que tous les départements franciliens s’étaient déjà désengagés de ce festival, tout comme l’État.

Elle a aussi souligné que le festival dépensait trop en termes de frais de structure (48 % de son budget total).

« Le Festival a accueilli 19 130 spectateurs en 2016 pour 33 concerts, ce qui représente plus de 47 000 euros de subvention régionale par concert, ou 80 euros par place », a-t-elle déploré dans un courrier adressé aux Franciliens. Elle a également souligné, dans ce même courrier, que le festival souffrait « à la fois d’un problème de notoriété et de public, celui-ci étant en grande partie composé de Parisiens ».

« Ce n’est pas la programmation qui est mise en cause », a assuré Mme Evren.

Le montant correspondant à la baisse de la contribution régionale sera entièrement réintégré dans le budget culture de la région et redistribué, notamment vers le spectacle vivant, a ajouté la vice-présidente.

« Il ne s’agit pas de faire des économies sur la culture », a-t-elle assuré, précisant que le budget culture de la région a été augmenté de 6,7 % en 2016, et sera en hausse de 20 % d’ici à la fin de la mandature.

À la suite de cette décision, le conseil d’administration du festival a voté le 8 décembre dernier, par les voix de « trois élu-es de la majorité présents et deux pouvoirs chacun, la dissolution pure et simple du Festival d’Île-de-France », a regretté dans un communiqué le groupe des écologistes du conseil régional.

« Valérie Pécresse signe consciemment l’arrêt de mort d’une structure employant 8 permanents, 80 intermittents et vacataires et rayonnant sur tout le territoire francilien, », a déploré le groupe Front de gauche.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum