Le département du Doubs a récolté 4 millions d’euros pour acheter un Courbet

Communication

L’appel aux dons lancé par le conseil général du Doubs a permis de réunir les 4 millions d’euros nécessaires pour racheter à un collectionneur japonais « Le Chêne de Flagey » de Gustave Courbet, a-t-on appris mardi 13 novembre auprès de a collectivité.

Quelque 1 200 particuliers ont répondu à la souscription publique lancée par le président (PS) du conseil général du Doubs, Claude Jeannerot, en mars dernier, par des dons allant de 5 000 euros à 6 000 euros, soit 200 000 euros au total, a précisé la même source. Plus de 60 entreprises mécènes ont participé au projet à hauteur de 2,5 millions d’euros. Une réduction d’impôt de 90 % du montant de leur dons, dans la limite de 50 % du montant de l’impôt sur les sociétés, est possible grâce au classement du tableau comme « œuvre d’intérêt patrimonial majeur ».

Les collectivités publiques – État, conseil général et communes – apportent 1,3 million d’euros. « Comme l’opération mécénat a bien marché, ça permet de prendre moins sur le financement public », s’est réjoui le conseil général, précisant que la souscription reste néanmoins ouverte jusqu’au 31 décembre.

Un premier versement au propriétaire japonais de l’œuvre, Michimasa Murauchi, est prévu le 15 novembre, et le solde total sera versé le 15 janvier prochain. Le conseil général souhaite faire du « Chêne de Flagey », mis en vente par le riche industriel japonais, la pièce maîtresse de la collection permanente du musée Courbet à Ornans (Doubs), terre natale et source d’inspiration de Gustave Courbet (1819-1877).

Environ 120 000 personnes ont visité ce musée depuis sa réouverture en juillet 2011, après trois ans de travaux. « Le Chêne de Flagey » ou « Chêne de Vercingétorix », peint en 1864, est un chêne imposant qui remplit l’espace du tableau. Symboliquement, il représente l’autoportrait du peintre. L’arbre se trouvait à Flagey, près d’Ornans, où le père de l’artiste possédait des terres. En décembre prochain, un chêne sera replanté en lieu et place de l’arbre peint par Courbet et aujourd’hui disparu, a indiqué le conseil général.

Juliette Courbet, la sœur de Gustave, destinait ce tableau au musée qu’elle voulait créer à Ornans, mais il est parti dès 1898 chez un collectionneur de Philadelphie (États-Unis), avant d’être racheté 450 000 euros par Michimasa Murauchi en 1987.

 

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2012

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum