Patrimoine : le plan de relance financera en 2021 des chantiers dans 14 monuments nationaux

Communication

Une dotation exceptionnelle de 40 millions d’euros dans le plan de relance permettra au Centre des monuments nationaux (CMN) de lancer ou d’achever en 2021 des chantiers pourvoyeurs d’emplois dans quatorze d’entre eux, a annoncé lundi 9 novembre 2020 le ministère de la Culture.

Cette dotation « valorise les métiers d’art et les savoir-faire d’excellence à travers la restauration de ces monuments », a fait valoir le communiqué.

Parmi les chantiers les plus emblématiques figurent l’achèvement d’ici fin 2022 de la restauration des façades et toitures de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, la restauration des remparts du château d’Angers, celle des façades du palais du Tau à Reims, celle d’une partie du chemin de ronde de Carcassonne, l’aménagement, avant les Jeux olympiques, d’un nouveau ponton et d’espaces d’accueil au château d’If (Bouches-du-Rhône) et l’aménagement d’un parcours d’introduction à la visite des remparts d’Aigues-Mortes (Gard).

Quant au château de Villers-Cotterêts, dans l’Aisne, également géré par le CMN, il bénéficie d’une enveloppe spécifique de 100 millions d’euros, dans le cadre du projet de création d’une « Cité internationale de la Langue française » voulue par Emmanuel Macron.

D’autres chantiers se poursuivent par ailleurs grâce à la subvention annuelle d’investissement dont bénéficie le CMN en tant que premier opérateur culturel et touristique français, chargé de la conservation d’une centaine de monuments.

Dans le volet culture (2 milliards d’euros) du plan de relance gouvernemental, 280 millions sont consacrés aux monuments historiques, principalement en région.

Outre les 40 millions des chantiers du CMN et les 100 millions pour Villers-Côtterets, figure aussi, entre autres, un ambitieux plan de restauration des cathédrales doté de 80 millions d’euros.

L’idée sans cesse répétée par l’animateur Stéphane Bern, chargé d’une mission patrimoine par le président Emmanuel Macron, et défendue par le ministère, est celle d’« une relance par la culture » : ces chantiers devraient faire revivre l’artisanat et les métiers d’art de proximité, contribuant à l’emploi dans les zones les plus délaissées.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article