Villeurbanne devient la première capitale française de la culture

Communication

Villeurbanne, dans l’agglomération lyonnaise, a reçu mardi 30 mars 2021 le label « Capitale française de la culture », décerné pour la première fois, afin d’encourager « son projet culturel urbain », a annoncé le ministère de la Culture.

C’est la première fois qu’une « capitale française de la culture » est désignée. Villeurbanne va bénéficier pendant toute l’année 2022 de ce label qui s’accompagne d’un financement d’un million d’euros, apporté à parité par le ministère de la Culture et la Caisse des Dépôts. Ce label est censé stimuler la commande publique et artistique de la municipalité.

« Villeurbanne, riche de son histoire industrielle, cité jeune et en croissance, a choisi la jeunesse pour force et cible de son projet culturel urbain », a relevé le jury, en se félicitant que cette ville de 150 000 habitants « entende renouer avec sa tradition d’éducation populaire et innover dans ses actions d’éducation artistique et culturelle ». 

Contacté par l’AFP, le maire PS de Villeurbanne Cédric Van Styvendael a salué dans cette distinction l’aboutissement de « 20 ans d’engagement dans la politique culturelle de la jeunesse ».

« Nous avions fait le choix d’un parti pris "place aux jeunes" qui aurait pu nous être défavorable, ce n’est pas "bling bling", mais le jury nous a fait confiance et a vu le socle très solide et très sincère sur lequel reposait notre candidature », a-t-il ajouté, saluant ce « second souffle » apporté aux « acteurs de la culture qui ont besoin d’une respiration ». 

Villeurbanne est surtout connue pour son Théâtre national populaire (TNP), centre dramatique national créé en 1920 dans l’ancien bâtiment de la Maison du peuple au cœur du quartier historique des Gratte-Ciel, utopie moderniste des années 1930.
 
Mais, dans l’ombre de sa voisine lyonnaise, la ville affiche une politique culturelle originale et ambitieuse, avec notamment le festival de théâtre et musique de rue gratuit des « Invités de Villeurbanne », qui devrait donner en septembre le « coup d’envoi festif » de la saison culturelle 2021-2022.

La cité abrite également une École nationale de musique, un Institut de l’art contemporain et une Maison du livre, de l’image et du son.

Huit autres villes ou agglomérations étaient en lice : Angoulême, Brest, Laval, Le Mans, Metz, Saint-Paul de La Réunion, Sète et la communauté de communes du Val Briard en Seine-et-Marne.

Le label « Capitale française de la culture » va désormais distinguer tous les deux ans un projet culturel d’une commune ou d’un groupement de communes de 20 000 à 200 000 habitants, dans la lignée des Capitales européennes de la culture. 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article