Le 9 mars, la loi pour l’ancrage territorial de l’alimentation passe au Sénat

Développement durable

Décryptage. Depuis le Grenelle de l’environnement, la restauration collective est identifiée comme un levier majeur pour développer l’agriculture locale de qualité dans les territoires et pour donner accès à tous – dans les écoles, les hôpitaux, les entreprises – à une alimentation saine et de qualité. L’objectif de la loi pour l’ancrage territorial de l’alimentation, proposée en première lecture au Sénat le 9 mars, est de donner un nouvel élan à cette première dynamique qui n’a malheureusement pas porté ses fruits : 8 ans après le Grenelle, encore moins de 3 % des aliments servis dans les cantines sont bio.

La restauration collective : un levier majeur pour une agriculture et une alimentation plus saines

Enjeux environnementaux, pédagogiques, sanitaires, sociaux, économiques, culturels : tous se retrouvent autour de l’assiette servie dans les restaurants collectifs. 8 millions de repas sont servis chaque jour dans les 70 000 restaurants collectifs français, soit 3 milliards par an. Structurer une demande en produits labellisés, de saison, de proximité et issus de circuits courts, équitables… apporterait des bénéfices aussi bien à l’amont agricole qu’aux convives. En effet, en adoptant de nouvelles pratiques plus responsables, la restauration collective peut être à bien des égards un levier d’importance pour :

  • Relocaliser les systèmes alimentaires, de la production à la consommation tout en recréant du lien entre le champ et l’assiette, entre les producteurs, les professionnels de la restauration collective et leurs convives.
  • Réorienter l’offre agricole vers des systèmes de production moins polluants, plus conformes à l’intérêt général, porteurs d’avenir, d’emplois et respectueux de la santé humaine, comme de la biodiversité.
  • Porter une démarche pédagogique auprès des convives et faire évoluer leurs comportements alimentaires selon la règle d’or « qualité, proximité, saisonnalité ».
  • Offrir à tous l’accès à une alimentation saine et de qualité, quel que soit le niveau social, le repas en collectivité étant pour certains le seul repas équilibré de la journée.

Une loi pour impulser plus de produits durables et bio dans les cantines

De nombreux projets existent partout en France mais la généralisation se fait attendre. Justement la loi pour l’ancrage territorial de l’alimentation actuellement au Sénat vise à donner de nouveaux objectifs au secteur : les objectifs de 40 % de produits durables et 20 % de produits bio ont ainsi été votés par l’Assemblée nationale en janvier. Parmi les autres faits marquants : la place du fait maison dans les cantines, l’incitation pour les entreprises à intégrer l’alimentation dans leurs politiques RSE, un observatoire national de l’alimentation élargi au suivi de la restauration collective.

Cette loi est débattue au Sénat le mercredi 9 mars. La Fondation Nicolas Hulot appelle les sénateurs à reconnaître l’importance d’une meilleure alimentation dans la restauration collective et son poids dans le développement des territoires en votant ce texte.

Un outil en ligne accessible pour aider les professionnels à agir : Mon Restau Responsable®

Cette loi donne un cap qui doit non pas faire peur aux gestionnaires, cuisiniers et collectivités mais qui doit amener chaque acteur à se poser la bonne question : comment faire ?

C’est dans cette perspective que la Fondation Nicolas Hulot et Réseau Restau CO ont construit un outil gratuit et participatif visant à entrer dans une démarche de progrès. Alimentation, bien-être, territoires, écogestes… plusieurs types d’engagements sont proposés aux restaurants qui doivent ensuite les partager avec leurs parties-prenantes (producteurs, convives, parents d’élèves, associations…). La garantie Mon Restau Responsable® est attribuée à l’issue de cet échange.

Cet outil doit permettre d’engager le maximum d’acteurs dans la démarche ! En faisant le pari que le premier pas est le plus difficile, la FNH et Réseau Restau Co souhaitent mobiliser au-delà des convaincus et montrer qu’une restauration collective plus responsable, c’est possible !

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum