Les plus hautes éoliennes de France inaugurées dans le Jura

Développement durable

À eux seuls, ces six colosses de béton produisent l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’une ville de 12 000 foyers : les plus hautes éoliennes de France ont été inaugurées samedi 29 septembre à Chamole dans le Jura.

Érigées sur les terres agricoles et dans les bois de cette commune de 170 habitants, elles dominent le premier plateau jurassien, avec une hauteur en bout de pale de 193 mètres.

« C’est une grande satisfaction, l’aboutissement de dix ans de travail avec des acteurs qui croient en la transition écologique », s’est réjoui Fabrice Gourat, président d’Intervent, bureau d’études mulhousien en charge du développement du parc éolien.

Débuté en 2007, le projet réunit Intervent, l’allemand Enercon, qui a construit les éoliennes et en assure la maintenance, des investisseurs privés et des collectivités locales, dont la commune de Chamole.

« Il n’y a pas eu d’opposition. On a pris les devants, échangé avec les riverains et on les a intégrés au projet », a expliqué Jean-Louis Dufour, maire de Chamole.

Environ 630 personnes ont ainsi investi près d’un million d’euros dans une société en charge du financement et l’exploitation de l’une des éoliennes. Elle servira à l’avenir au développement d’autres projets autour des énergies renouvelables.

Après un an de construction, les trois pales de chaque édifice, accrochées à un impressionnant rotor de 115 mètres de diamètre, ont commencé à tourner en décembre sous l’effet du vent.

Les éoliennes atteignent leur puissance maximale lorsqu’il souffle à 12 m/s à hauteur des nacelles, situées à 135 mètres, « un phénomène très régulier », estime Hartmut Schulteis, chargé de l’exploitation du parc pour Enercon.

« Au sol, la vitesse du vent est bien moindre que dans d’autres régions, mais ces éoliennes sont les plus hautes de France pour aller chercher cette vitesse », détaille-il.

La production électrique attendue est de près de 33 millions de kWh par an, suffisant pour alimenter les communes environnantes en « électricité propre et renouvelable », selon les porteurs du projet.

« Cela permettra d’éviter le rejet de 2 300 tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère chaque année », estiment-ils.

Le parc éolien de Chamole a nécessité un investissement total avoisinant 32 millions d’euros. Un contrat a été signé avec EDF pour le  rachat de l’électricité, qui « permettra de rembourser les financements en 15 ans », selon Fabrice Gourat.

La filière éolienne représente désormais près de 5 % de la production électrique totale en France, selon une étude du ministère de la Transition écologique et solidaire, citée par les porteurs du projet.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum