Premiers tris de déchets pour réhabiliter une ancienne décharge du Havre

Développement durable

La ville du Havre a annoncé lundi 3 août 2020 avoir lancé un premier « test de tri de déchets » en vue de réhabiliter l’ancienne décharge historique, dont plusieurs dizaines de tonnes de détritus se sont déversées ces dernières années dans la mer.

L’opération a eu lieu la semaine dernière dans le cadre d’une étude visant à définir une stratégie de réhabilitation du site, et avait pour objectif de « réaliser un premier inventaire de la composition des matériaux » présents, selon la mairie.

En raison de difficultés d’accès, du matériel d’investigation a été transporté par barge depuis le port de plaisance vers le site de cette ancienne décharge d’« environ 400 000 tonnes de déchets » – connue localement sous le nom de Dollemard. Et une « trentaine de grands sacs de matériaux prélevés a été évacuée par hélicoptère » pour être transportée par camion vers une plate-forme de tri et de valorisation de déchets.

Si de « nombreux essais complémentaires sont prévus afin de caractériser les matériaux et identifier les meilleures techniques de tri », l’opération sur le site « a consisté à prélever une quantité nécessaire pour effectuer les essais à partir de matériaux issus des bourrelets contenant des déchets plastiques ».

Ces investigations visent à « déterminer la nature de la pollution des sols et des déchets présents, réaliser un inventaire de la faune et de la flore et compiler des données bathymétriques (mesure des profondeurs marines) », selon la ville du Havre, qui souligne que cette « étape importante » doit « permettre de vérifier la faisabilité technique du criblage des terres afin d’étudier les meilleures solutions de traitement ».

« Nous nous étions engagés à agir vite pour trouver des solutions à l’éradication des anciennes décharges de Dollemard. Ce premier test est la preuve de notre détermination à voir cette question réglée le plus rapidement possible et rendre ce site à la nature », a assuré Édouard Philippe réélu maire du Havre en juin 2020, cité dans le communiqué.

Décharge historique de la ville du Havre, le site a fermé à la fin des années 90. Selon la ville, parmi les déchets « 80 % sont inertes et les 20 % restant sont, pour l’essentiel, constitués de ferrailles et de plastiques ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article