Sous terre et dans les airs, 33 lauréats pour la 2e édition de Parisculteurs

Développement durable

Un potager sur le toit de la Sorbonne, une ferme souterraine, des vignobles au bois de Vincennes… la 2e édition des Parisculteurs, un appel à projets destiné aux agriculteurs urbains, a couronné lundi 18 juin 33 projets très divers.

Dans l’auditorium de l’Hôtel de ville de Paris, l’adjointe de la maire chargée de l’Agriculture urbaine Pénélope Komitès a encensé l’agriculture urbaine, louant « un vecteur d’emplois de proximité » – 70 devraient être créés par les vainqueurs de l’appel à projets et « un créateur ou vecteur de lien social ».

« Plus de neuf hectares », répartis entre seize arrondissements parisiens et les communes de Saint-Denis et Pantin, ont été affectés aux 33 projets lauréats de l’appel lancé en septembre.

Parmi ces 90 000 m2, un champ de lavande sur le toit du centre sportif Jacqueline-Auriol (8e arrondissement), des cépages de Sauvignon ou de Pinot Noir à l’Hippodrome de Paris (12e), des cultures de safran sur le toit d’un Monoprix (13e)… le tout sur des sites appartenant aux municipalités, aux entreprises privées, aux bailleurs sociaux ou aux copropriétés, ces dernières constituant « le troisième gisement foncier de la capitale », d’après Mme Komitès.

Les projets plébiscités lundi 18 juin devraient produire à terme 730 tonnes de fruits et légumes, 4 tonnes de poisson ou encore 17 tonnes de raisins.

Lors de la première édition, en 2016, quelque 5,5 hectares avaient été répartis entre 32 projets, alors que la mairie de Paris table sur « une trentaine d’hectares dédiée à l’agriculture urbaine » en 2020 dans la capitale.

« Quatorze sites sont installés, avec une production de 128 tonnes » de fruits et légumes, s’est réjouie Mme Komitès au sujet du premier appel à projets. « Les autres seront inaugurés en 2018, 2019 et début 2020 », a-t-elle poursuivi.

Mme Komitès a confié être « en train de réfléchir à une saison 3 ». « Je pense qu’on va la lancer à la rentrée », a-t-elle estimé.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum