Un syndicat de police contre la création de réservistes dans la police

Dialogue social
Le premier syndicat de gardiens de la paix, Unité police SGP-FO, a de nouveau exprimé vendredi son opposition à la création de réservistes dans la police, prévue dans le projet de loi sur la sécurité intérieure Loppsi 2.

Un projet de décret instituant ces réservistes a été présenté jeudi lors d’un Comité technique paritaire (CTP) qui réunit administration et syndicats de police. Unité police SGP-FO a annoncé vendredi avoir voté contre ce projet car il prévoit de « recruter dans la réserve civile » des volontaires non professionnels qui seront dotés d’un uniforme et pourront patrouiller, selon le syndicat. « Les réservistes ne peuvent servir de palliatif au manque d’effectifs » dans la police, ajoute le Syndicat. La loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2), promulguée en mars dernier, a prévu « d’élargir l’accès à la réserve civile » de la police à « des jeunes intéressés par une expérience valorisante ». Ils disposeront d’une « formation » qui leur permettra notamment, précise le texte, « d’acquérir la qualification d’agent de police judiciaire adjoint (APJ) » et donc d’effectuer des missions de police à cet égard. En janvier dernier, le même syndicat de police avait qualifié ce projet de « semblant de +milices+ », ce qu’il n’a pas réitéré vendredi.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

L'analyse des spécialistes

  • Que dit l'ordonnance du 25 mars 2020 sur la dérogation au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics durant l'épidémie de Covid-19 ? Finances locales

    Que dit l’ordonnance du 25 mars 2020 sur la dérogation au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics durant l’épidémie de Covid-19 ?

    31/03/20
    Prise en application du h du 1° du I de l'article 11 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'ordonnance n° 2020-326 du 25 mars 2020 précise les modalités dans lesquelles il pourra être temporairement dérogé au principe de la responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics.
  • Mesures de continuité budgétaire, financière et fiscale des communes et des intercommunalités afin de faire face aux conséquences de l'épidémie de Covid-19 Finances locales

    Mesures de continuité budgétaire, financière et fiscale des communes et des intercommunalités afin de faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19

    26/03/20
    L'ordonnance n° 2020-330 du 25 mars 2020 vise à permettre aux collectivités territoriales et aux établissements publics locaux non seulement de financer l'exercice de leurs compétences, mais également d'assurer le maintien des services publics et la rémunération des agents publics qu'elles emploient.
  • La loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 : quels apports relatifs à la gouvernance, à l'organisation et au fonctionnement des communes et des intercommunalités ? Élus

    Que dit la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 concernant la gouvernance, l’organisation et le fonctionnement des communes et des intercommunalités ?

    26/03/20
    La loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19 apporte des précisions sur la gouvernance, l'organisation et le fonctionnement des communes et des intercommunalités pendant le confinement. Tour d'horizon des principales mesures.
  • Tous les articles juridiques