Les CROUS hébergeront les étudiantes victimes de violences

Droit des femmes

Le gouvernement et le CNOUS viennent de signer une convention pour favoriser l’accueil par les CROUS des étudiantes victimes de violences.

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, les secrétaires d’État chargées de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, et des Droits des femmes, Pascale Boistard, ont signé, le 25 novembre, une convention avec le Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS) aux termes de laquelle les étudiantes victimes de violences sont désormais prioritaires pour être hébergées par les Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS). Ces étudiantes bénéficieront d’un accompagnement.

Il s’agit d’ « offrir de l’hébergement à de jeunes étudiantes victimes de violences conjugales, avec une démarche qui sera rendue beaucoup plus rapide, avec un renforcement de l’accompagnement », a expliqué, le même jour, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem. Dans le cadre de la convention, leur sera proposé « une aide financière, une orientation vers les bons dispositifs pour les accompagner vers la sortie des violences ».

Le ministère va également diffuser dans les universités « un guide pratique pour se défendre contre le harcèlement sexuel », a ajouté Najat Vallaud-Belkacem, estimant qu’il ne faut plus attendre la fin de ses études pour dénoncer ces pratiques.

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum