Paris: les élus municipaux invités à signer un code de déontologie

Droits et obligations

La mairie de Paris devrait se doter cette semaine d’un code de déontologie, que les élus qui le souhaitent s’engageront à respecter en signant une « déclaration d’engagement volontaire », a indiqué la mairie jeudi 15 mai.

Une délibération instituant ce code de déontologie sera soumise au vote des conseillers de Paris aujourd’hui, mardi 20 mai. Promesse de campagne de la nouvelle maire de Paris, Anne Hidalgo (PS), cette innovation s’accompagnera de la création, d’ici à l’été, d’une Commission de déontologie constituée de personnalités indépendantes, chargée de se prononcer sur d’éventuelles situations litigieuses.

Le code « se fonde sur quatre priorités » : impartialité, probité, assiduité, prévention des conflits d’intérêt.

Les élus signataires s’engageront ainsi à « ne pas accéder ni disposer d’un logement locatif social, sauf situation particulière justifiant un maintien dans le logement occupé avant l’élection ».

Ils devront en outre remettre « une déclaration d’intérêts portant notamment sur les activités professionnelles et bénévoles des cinq années précédant l’élection », et publieront sur le site internet paris.fr une déclaration de patrimoine en début et en fin de mandat.

Ils s’engageront également à déclarer et à remettre à la ville tout cadeau, libéralité ou invitation d’un montant inférieur à 150 euros, et à les refuser lorsque leur montant est supérieur.

Interrogée sur ce code de déontologie, la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, a répondu qu’il était « moins exigeant » que ce qu’elle avait proposé pendant la campagne, et que le groupe « proposerait des améliorations ». Elle n’a pas souhaité dire si les élus UMP voteraient la délibération en l’état.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ? Commande publique

    Appel à projets, commande publique ou subvention, comment les distinguer ?

    10/04/18
    La distinction entre les subventions et la commande publique est plus claire qu'auparavant en raison des définitions données par les textes. Toutefois, des incertitudes subsistent, qui sont en particulier liées au développement de procédures intermédiaires sous la forme notamment d'appels à projets.
  • Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l'impact du RGPD Administration

    Collectivités publiques et protection des données à caractère personnel : l’impact du RGPD

    04/04/18
    La réglementation relative à la protection des données personnelles va vivre une petite révolution le 25 mai 2018. À compter de cette date, le règlement général sur la protection des données, dit RGPD (UE 2016/679 du 27 avril 2016), entrera en vigueur dans tous les pays de l'Union européenne. Ombeline Soulier Dugénie et Emmanuelle Behr, Avocates Associées du Cabinet Redlink, reviennent sur les grandes lignes directrices de ce nouveau cadre normatif.
  • La mise en œuvre d'un intéressement collectif comme rémunération dans fonction publique est-elle vraiment possible ? Rémunération

    La mise en œuvre d’un intéressement collectif comme rémunération dans la fonction publique est-elle vraiment possible ?

    03/04/18
    « On va essayer de travailler à une nouvelle rémunération des agents publics fondée sur le mérite ». Telle est l’une des déclarations faites par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics sur les antennes de BFMTV - RMC le 19 février dernier. Si elle est dans l'air du temps, la question d'une rémunération « au mérite » des agents publics n’est pas nouvelle. Par le passé déjà, plusieurs gouvernements ont relancé cette idée d'introduire davantage de « mérite » dans la rémunération des fonctionnaires.
  • Tous les articles juridiques