Le droit de fouille des élèves en débat au Sénat

Éducation

Les chefs d’établissement vont-il avoir un droit de fouille illimité sur les élèves pour lutter contre l’insécurité et la violence à l’école ? C’est ce qu’a demandé un sénateur UMP, le 14 janvier, au Sénat suite à l’assassinat d’un lycéen au Kremlin-Bicêtre.

Déjà le SNPDEN – principal syndicat des chefs d’établissement – avait vivement critiqué, en mai 2009, la volonté d’habiliter les personnels de direction à contrôler les cartables des élèves, la jugeant « guère décisive » pour lutter contre l’introduction d’armes en milieu scolaire. « Cette mesure est impraticable », avait-il ajouté. Le gouvernement a d’ailleurs estimé la solution peu pratique, les élèves entrant et sortant des établissements en foule…

En déplacement au Kremlin-Bicêtre, Brice Hortefeux a rappelé l’instauration d’un partenariat « sécurité éducation » touchant tous les établissements du secondaire et quelques-uns du primaire via la mise en place de 1 058 référents sécurité. Il a aussi annoncé, pour fin 2010, la réalisation d’un diagnostic sécurité pour chacun des établissements scolaires.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum