La réforme des rythmes scolaires ne convainc pas les parents, selon la Peep

Éducation

La réforme des rythmes scolaires « n’est pas comprise et elle ne convainc pas », a déclaré mardi 23 septembre Valérie Marty, la présidente de la Peep, deuxième fédération de parents d’élèves, en s’appuyant sur les résultats d’une étude menée auprès de ses adhérents.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Selon cette étude de la Peep, fédération classée à droite, 8 % seulement des parents interrogés estiment que la réforme des rythmes, qui a rétabli la semaine de quatre jours et demi de classe, « permettra aux élèves de mieux réussir à l’école », son objectif premier. 67 % pensent le contraire et 24 % ne se prononcent pas. « Ce qui fait réussir les enfants, c’est ce qui se passe dans la classe. Il faut changer le programme, l’apprentissage. Ce n’est pas un problème d’emploi du temps. Cette réforme est désastreuse et très démotivante, elle a du mal à passer », a estimé Valérie Marty lors d’une conférence de presse.

Selon l’étude, 47 % des parents pensent que les activités périscolaires mises en place dans le cadre de la réforme ne présentent pas « d’intérêt pédagogique ». Seuls 17 % pensent qu’elles ont un tel intérêt. Pour 64 % des parents interrogés, la réforme des rythmes n’est en outre pas « adaptée aux élèves de maternelle » et pour 40 % cette organisation « fatigue davantage les enfants ».

La FCPE, principale fédération de parents d’élèves, soutient quant à elle la réforme des rythmes.

Une grande majorité (82 %) des parents interrogés dans l’étude de la Peep estiment par ailleurs que la rentrée « s’est déroulée de manière satisfaisante », mais 15 % notent qu’il manque « un enseignant dans l’équipe pédagogique » de leur enfant. L’étude montre aussi que 51 % des adhérents de la Peep pensent qu’il faut des « enseignants spécialisés en informatique pour enseigner le codage » aux élèves. 32 % pensent le contraire. Pour une majorité de parents (56 %), « la question de l’égalité filles/garçons doit être traitée aussi à l’école ». « C’est pareil que l’année dernière », remarque la présidente de la Peep, pour qui les polémiques entourant l’expérimentation des « ABCD de l’égalité » auraient pu laisser des traces. Si cette question doit être traitée, c’est « pour faire reculer les préjugés et le sexisme » pour 44 % des interrogés.

Cette étude s’appuie sur les résultats d’un questionnaire adressé par la Peep à tous ses adhérents et responsables sur le terrain. 4 484 réponses ont été recueillies.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

Réforme des rythmes scolaires :
Optimiser l’organisation administrative et financière
de son projet périscolaire


Objectifs :

Modalités de mise en œuvre de votre nouveau projet périscolaire

  • Anticiper les impacts financiers de la réforme en termes organisationnel et budgétaire
  • Adapter l’organisation administrative à l’offre de service modifiée
  • Maîtriser les différentes politiques tarifaires envisageables
  • Établir une nouvelle politique tarifaire adaptée liant justice sociale et équilibre budgétaire
  • Optimiser le redéploiement des ressources existantes et solliciter de nouveaux financements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour approfondir ce sujet, Weka vous propose de télécharger gratuitement 2 Focus Weka :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum