Les maires ruraux favorables à la réforme des rythmes scolaires mais pour 2014

Éducation

L’association des maires ruraux (AMRF) a souligné dans un communiqué jeudi 21 février sa volonté de « sauver » la malmenée réforme des rythmes scolaires, tout en refusant de s’engager pour 2013.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

« Devant les risques de blocage de la réforme des rythmes scolaires, les maires ruraux réaffirment leur souhait de mettre en œuvre une réforme nécessaire au développement de la jeunesse de notre pays », est-il écrit dans un communiqué transmis jeudi 21 février à l’AFP par l’AMRF.

« Les maires ruraux tenteront d’appliquer au mieux cette réforme, mais trop d’inconnues et d’obstacles sont devant eux pour s’engager dès la rentrée 2013, en tout cas pour un nombre important de communes ou intercommunalités », nuance toutefois l’association.

Il faut ainsi « éviter l’écueil d’une mise en place hâtive qui se transformerait en simple garderie », alors que les syndicats d’enseignants ont fait part de leurs craintes concernant les disparités de moyens entre les différents établissements scolaires. Ils demandent la pérennisation de la part forfaitaire du fonds d’amorçage et la transformation en un « concours financier permanent » de la part majorée, ainsi que l’élargissement de cette dernière à « l’ensemble des communes de moins de 3 500 habitants ».

Les maires ruraux tiennent aussi à « rappeler que la refondation de l’école ne se limite pas à la question des rythmes hebdomadaires et doit appréhender l’année scolaire dans sa globalité ». Ils invitent aussi la rue de Grenelle à « s’interroger sur le contenu des programmes, reconsidérer la formation des enseignants et pour ce qui concerne les collectivités, clarifier les rôles respectifs de l’État et des collectivités concernant le financement afin de mettre un terme aux transferts des responsabilités non compensés. »

Créée en 1971, l’AMRF revendique près de 10 000 membres parmi les maires ruraux.

Paris et Lille hésitent, Lyon et Marseille attendront 2014 et Montpellier « s’oriente » vers le même chemin : la réforme des rythmes scolaires rencontre des résistants malgré les efforts du ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon pour l’appliquer au maximum d’élèves dès la rentrée 2013.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

Cycle de formation : Conduire la réforme des rythmes scolaires dans sa commune : quels projets pour quels financements ?

Sciences-Po Lille et Weka Formation vous propose ce cycle de formation afin de vous accompagner dans la réorganisation de votre politique périscolaire et vous aider à mettre en place des solutions concrètes et adaptées à votre territoire.

3 modules de formation à la carte ou en format cycle afin de :


  • Décrypter les enjeux de la réforme des rythmes scolaires pour sa commune.
  • Construire ou rénover le projet périscolaire municipal.
  • Gérer le partenariat local dans un temps contraint.
  • Développer une offre éducative dans un environnement financier dégradé.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum