Luc Chatel veut une meilleure gestion du remplacement des professeurs absents

Éducation

Afin d’améliorer le système de remplacement des enseignants absents, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé le 20 janvier sur Europe 1 qu’il allait proposer trois pistes aux syndicats.

Alors que son prédécesseur, Xavier Darcos, avait promis la création d’une agence nationale du remplacement, le ministre actuel de l’Éducation nationale a préféré écarter cette piste. Il a notamment commandé, pour fin janvier, un rapport interne à Michel Dellacasagrande, ancien directeur des affaires financières du ministère, avec un état des lieux et des recommandations.

En attendant, Luc Chatel propose trois pistes de réflexion :

  1. réagir plus vite face aux besoins. « C’est seulement au bout de 14 jours que le rectorat intervient : il faut que, dès le premier jour, les autorités académiques soient mobilisées », a-t-il expliqué ;
  2. assouplir les zonages géographiques d’intervention des remplaçants, y compris en permettant les interventions inter-académiques ;
  3. diversifier et enrichir le vivier de remplaçants en l’élargissant à d’autres profils. Il est notamment envisagé des partenariats avec Pôle emploi, « en mobilisant ici ou là de jeunes retraités de l’Éducation nationale ou en travaillant avec des étudiants qui ne sont pas encore admis aux concours ».

Pour en savoir plus :

Luc Chatel prône un meilleur remplacement des enseignants absents sur Europe 1 le 20 janvier 2010

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum