Rythmes scolaires 1er degré : la polémique n’est pas finie !

Éducation

Alors que les instances se sont tenues et qu’on se dirige vers une publication du nouveau décret dans les semaines qui viennent, le sujet continue à faire débat…

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Le premier bémol vient de l’AMF qui a fait savoir, à l’occasion de ses vœux le 15 janvier 2013, qu’elle attendait plus que des engagements oraux de la part de l’État. En effet, pour elle, « si l’on fixe comme obligation que les enfants restent à l’école jusqu’à 16h30, cela devient une dépense obligatoire, l’État est forcé de la compenser intégralement ».

L’enseignement privé, lui, ne semble pas se sentir concerné par cette réforme des rythmes scolaires. Le principal syndicat d’enseignants du privé, la FEP-CFDT, exige qu’il soit explicitement fait mention, dans le décret de référence, que l’enseignement privé sous contrat est explicitement visé et qu’il doit lui aussi appliquer la nouvelle semaine scolaire de quatre jours et demi dont le mercredi matin.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum