Très haut débit : le gouvernement veut donner priorité au raccordement des écoles

Éducation

Le gouvernement veut donner la priorité à l’école dans le déploiement de la fibre optique, et ambitionne que les 55 000 établissements scolaires disposent dès la rentrée 2014 d’un « vrai bon haut débit » internet.

Les ministres Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Fleur Pellerin (Économie numérique) réunissent jeudi matin la première Conférence annuelle du Plan France Très Haut Débit. Ce plan, dévoilé il y a un an par Jean-Marc Ayrault, vise une couverture intégrale du territoire d’ici à 2022 en très haut débit, principalement à l’aide de la fibre optique. Une étape intermédiaire table sur 50 % des foyers couverts en 2017.

Très ambitieux, le plan France THD table sur un investissement total de 20 milliards d’euros sur dix ans : un tiers sera financé par les opérateurs privés, un tiers co-financé par ces opérateurs et les collectivités locales, et un tiers co-financé par l’État et les collectivités locales. Jeudi, Mme Pellerin et M. Montebourg vont souligner que « la priorité » du gouvernement en matière de très haut débit est le raccordement à Internet des établissements scolaires, notamment dans le cadre de la refondation de l’école et du développement du numérique à l’école que porte le ministre de l’Éducation Vincent Peillon.

D’ici à la rentrée scolaire de septembre 2014, l’objectif est que les 55 000 écoles de France disposent d' »un vrai bon haut débit », soit 10 megabits par seconde, selon le ministère de l’Économie numérique. Selon les normes de la Commission européenne, est considéré comme du très haut débit un débit « descendant » (du réseau internet vers l’ordinateur) supérieur à 30 megabits par seconde. Aujourd’hui, sur les 55 000 écoles de France, près d’un tiers sont très mal connectées, estime le gouvernement. Ce dernier souhaite ainsi « accompagner » l’équipement de toutes les écoles souhaitant se doter « d’une bonne connexion à Internet », vont indiquer les deux ministres.

Mme Pellerin et M. Montebourg vont aussi annoncer le lancement de l' »Agence numérique », promise par le Premier ministre il y a un an, et qui sera « le bras armé pour accompagner les politiques publiques » dans ce domaine. Au 31 décembre 2013, sur un total de 31 millions de foyers raccordés à un réseau de communication dit « électronique filaire » (soit l’ADSL), le nombre de foyers éligibles au très haut débit (fibre optique et câble) dépassait légèrement 10 millions.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Pour en savoir plus :

Livre blanc

L'éducation numérique, un enjeu majeur pour les collectivités

Téléchargez

En matière d’éducation numérique, la France accuse un retard significatif sur de nombreux pays (usages pédagogiques et équipement). Or le développement des TICE constitue un véritable enjeu de territoire pour l’égalité des chances, pour la réussite scolaire et comme levier d’intégration sociale. Plus que jamais, la mise en place de partenariats adaptés entre l’État et les collectivités territoriales s’avère indispensable pour redéfinir et mettre en œuvre une politique numérique nationale et locale performante.

Au sommaire de ce numéro :

  • L’équipement des établissements scolaires
  • Gouvernance et inégalités territoriales
  • Les leviers d’une politique globale et locale
  • Efficience du système éducatif et observatoire
  • Les élus et le numérique
  • Les collectivités bâtissent les établissements scolaires du XXIe siècle
  • Vers de nouveaux bassins territoriaux d’éducation numérique
  • Atelier « Éducation, Numérique et Territoires » de la mission Ecoter

Bonne lecture,

Soraya Manar (smanar@weka.fr)

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum