Jacques Pélissard (UMP) candidat à sa succession à la tête de l’AMF

Élus

Le président de la très puissante Association des Maires de France (AMF), Jacques Pélissard (UMP), a annoncé mardi sa candidature à un nouveau mandat de trois ans à ce poste.

M. Pélissard sera notamment opposé au maire d’Issoudun (Indre), l’ancien ministre socialiste André Laignel, qui a déjà annoncé qu’il briguerait ce mandat à l’occasion du congrès de l’AMF du 21 au 24 novembre à Paris. « La force de l’AMF est de rassembler tous les maires et présidents de communautés de France, quelle que soit la taille de leur collectivité ou leur sensibilité politique », écrit M. Pélissard dans un communiqué. « Plus que jamais, la présidence de l’AMF nécessite respect de la diversité des territoires et du pluralisme » ainsi que « courage politique et force de conviction », poursuit-il, assurant qu’il « entend poursuivre le travail entrepris et porter la voix forte et unie des maires et présidents de communautés ».

Pour sa part, M. Laignel, actuel secrétaire général de l’AMF, « veut donner le nouvel élan indispensable pour promouvoir nos collectivités et porter les valeurs qui nous rassemblent : liberté, justice, solidarité et laïcité ». Maire de Lons-le-Saulnier et député, M. Pélissard a été élu pour la première fois à la tête de l’AMF en 2004.

L’AMF, qui regroupe près de 36 000 maires et présidents de communautés, est administrée par un bureau paritaire de 36 membres, avec 18 représentants de droite et 18 représentants de gauche. Son président est élu pour trois ans dans le cadre d’un scrutin majoritaire à deux tours et le comité directeur dans le cadre d’un scrutin de liste à un tour. Chaque maire a une voix. Association plus que centenaire, l’AMF est devenue, au fil des ans, un puissant relais d’opinion et un enjeu politique.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum